Les quatre mots prononcés samedi par le Premier ministre en réponse à la question de la presse sur le refus du ministre des Administrations régionales Hervé Aimée de répondre positivement à la convocation du président de la République sir Anerood Jugnauth donnent le ton des relations au plus haut sommet de l’État. « Ena enn sel sef… » lancera tout simplement Navin Ramgoolam. Pendant 80 minutes, il a fait un tour d’horizon de l’actualité politique avec en toile de fond les dernières tractations autour de l’alliance électorale de l’opposition, soit le Remake 2000, et l’accord électoral MedPoint II.