Des manifestants dans les rues de Port-Louis réclamant des meilleures conditions d'emploi

Le patron de Fairy Textile, Antish Khemraj, dément totalement les faits qui lui sont reprochés. Les représentants des employés ont hier dénoncé que les salaires de février étaient impayés, que les employés avaient été battus pour avoir réclamé leur salaire, que les dortoirs des employés étaient dans un état déplorable et que Rs 2 000 avaient été déduites du salaire des travailleurs étrangers.

Antish Khemraj s’en défend. « Nous sommes la seule compagnie qui remet le salaire dans l’heure qu’il faut. Le salaire des travailleurs passe avant tout. Si un travailleur est en retard ou absent, c’est normal que nous déduisons un pourcentage » de son salaire, déclare-t-il.

Face à toutes ces dénonciations, le ministère du Travail a initié une enquête sur Fairy Textile. Deux inspecteurs se rendront dans les locaux de la compagnie aujourd’hui pour un constat de visu.