Paul Bérenger a expliqué que c’est au terme d’examens poussés et « durs », dont un dernier, selon la médecine nucléaire, qu’il a été établi que son cancer est localisé et que le traitement ne requiert qu’un peu de chimiothérapie au début, au milieu et à la fin, l’essentiel devant se faire lors de séances de radiothérapie d’une quinzaine de minutes tous les jours sauf les week-ends, et ce, sur sept semaines. Il a aussi confirmé que l’opinion des professeurs rencontrés est qu’il a plus de 80% de chance d’être totalement guéri de son cancer une fois le traitement terminé.