Presque huit mois depuis que cet ambitieux projet a connu un enterrement de première classe au conseil des ministres, le fantôme de Heritage City, avec des investissements annoncés de Rs 29 milliards, continue à hanter les arcanes du pouvoir. L’interpellation du député du MMM Aadil Ameer Meea, au sujet du contrat de consultancy alloué à la société Stree Consulting, a été l’occasion pour le nouveau ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, de reprendre à rebrousse-poil tout ce que son prédécesseur, Roshi Bhadain, avait entrepris. Il est allé jusqu’à soutenir qu’il n’y a eu jamais de G to G Agreement avec Dubaï pour la réalisation de ce projet de nouvelle capitale politique et administrative tout en se permettant de contredire la décision du conseil des ministres du début de mars 2016, comme il lui a été rappelé par les députés Shakeel Mohamed et Osman Mahomed. Un autre sujet qui est revenu aux devants des préoccupations parlementaires demeure les séquelles de la fièvre aphteuse avec le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, jouant sur deux fronts. Il a signifié l’intention de Maurice de réclamer de la World Animal Health Organisation son Disease Freedom Status maintenant que la situation a été rétablie. Il a également voulu être rassurant concernant l’approvisionnement en bétail en vue de la prochaine fête Eid-ul-Adha. Parailleurs, le Deputy Prime Minister et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, a annoncé que le Central Electricity Board sera doté d’un General Manager par intérim vu que l’actuel No 1, Gérard Hébrard, a prolongé son congé de maladie de nouveau.
Répondant à l’interpellation au nom d’Aadil Ameer Meea, le ministre Sesungkur a fait l’apologie de Heritage City comme « un projet visionnaire »avec des investissements prévus de Rs 29 milliards. « Practically, this project hase been pursued by all governments. That project was extremely important for the country and our island », a-t-il dit avant de soutenir que l’échec réside dans l’absence du « Project Management and the financial modeling »sous le précédent ministre des Services financiers. Il devait continuer à prendre à contre-pied Roshi Bhadain en ajoutant que « mon prédécesseur avait déclaré que Stree Consulting has unparalleled expertise. Stree Consulting did not have any strong credentials. Le rapport qui a été soumis par les consultants est quasiment vide. Il n’y a aucune évaluation du coût du projet ».
Le contrat alloué à Stree Consulting était d’une valeur de Rs 375 millions et à ce jour, une somme de Rs 39,7 millions a été payée sur une enveloppe de Rs 55 millions, transférée à Heritage City Co Ltd. « I’m advised that there is no G to G Agreement with Dubayy. Aucune garantie de participation de Dubaï dans le projet. Il y a un black-out total sur la façon dont ce projet allait être concrétisé. C’est triste qu’une telle occasion ait été gâchée par the insane and egocentric approach of the former minister ».
XLD : Madam Speaker, I think that the words used by the minister are unparliamentary…
Sesungkur (alors que la Speaker tente de chercher des éclaircissements du leader de l’opposition) : Which part it is…
Une voix : Par derrière…
XLD : The word insane…
Meea : Dois-je rappeler au ministre que le projet qu’il vient de décrire avait été approuvé lors d’une réunion spéciale du conseil des ministres au début de mars 2016, réunion qui a été présidée par l’ancien Premier ministre et aujourd’hui Mentor Minister. Now he is talking about insane. Clearly we have not got value for money with Stree Consulting. Que compte faire le gouvernement pour recouvrer les dépenses encourues.
Sesungkur : The Honourable Member is right. Sir Anerood was a visionary…
La réponse est interrompue avec du brouhahs et un commentaire du leader du MMM contre la plateforme de lecture en verre installée pour le Mentor Minister.
Bérenger : I can’t see who is speaking. There is an aquarium there.
Le leader du MMM continue à protester contre les explications du ministre des Services financiers.
Sesungkur (haussant la voix) : I was explaining the importance of the project. A major project of this government and also of the previous government…
Baloomoody : Ki to koz for pou fer nou peur… To pe embête to meme sa…
Sesungkur :… What went wrong was the management. The Prime Minister was right. What can we do now that the funds have been disbursed…
Meea : The minister is making a show…
Speaker : Everybody in this House wants to make a show…
Meea : There is a difference between Heritage City and Highlands. My question is about taxpayers money ; je veux savoir ce que compte faire le ministre pour recouvrer ces dépenses ?
Sesungkur : There is not much to be said. Il y a une grande différence entre Heritage City et Highlands…
Shakeel Mohamed : Kot nou parie ene Bollywood pou danser kot la fontaine…En mars 2016, les services de Stree Consulting avaient été retenus pour une série d’attributions spécifiques. (Il donne lecture des détails en citant des Bollywood fountains). Si maintenant il se montre très critique, peut-il révéler la composition du High Powered Committee qui avait fait ces recommandations au gouvernement ?
Bérenger(avec un ton moqueur) : Manraj !
Sesungkur : L’honorable membre est un parlementaire aguerri. Il a été ministre. The problem is about implementation.Nous ne pouvons faire grand-chose. We have a report. The project has been stalled. This is the end of the story.
Uteem : Revenons au G to G agreement avec Dubaï. Il y a une décision du conseil des ministres. Cette décision a été entérinée après une mission officielle de l’ancien Premier ministre à Dubaï. A-t-il consulté l’ex-Premier ministre pour savoir « whether it was his doings » ?
SAJ : Nonsense…
Soodhun : Pa ti ena. Li (Roshi Bhadain) tusel inn deal ar sa. Xavier konne sa bien…
Osman Mahomed : Mais il y a la décision du conseil des ministres du 2 mars 2016, faisant état du G to G Agreement. C’est une décision du conseil des ministres…
Soodhun : Bhadain ki inn faire met sa…
Osman Mahomed : This was endorsed by the High Powered Committee. Can the minister table all the documents ?
Sesungkur :… What I have said is that so far there is no formal document on the G to G Agreement. It means that there is no document. It may have been the intention…
Shakeel Mohamed : Devrons-nous comprendre que le ministre affirme quethe Cabinet decision is false
Speaker : You can’t say it’s false…
Importation de bétail
Passant à un autre sujet, le député Ameer Meea s’est intéressé de près à l’importation de bétail de juillet de l’année dernière à ce jour. Le ministre Seeruttun a indiqué que 6 466 têtes de bétail ont été importées d’Afrique du Sud par cinq importateurs : Socovia avec 3 894 boeufs et 495 cabris, Khalid Nohur 83 boeufs et 496 cabris, Agroboss Co Ltd 117 boeufs et 128 cabris et moutons, la Mauritius Meat Authority 492 boeufs et 661 cabris et M. Punjoo 100 cabris. D’autre part, en décembre et janvier, la Mauritius Meat Authority a importé 1 428 cabris de Rodrigues pour satisfaire demande, portant le total à 7 894. Il a même déposé sur la table de l’Assemblée nationale la liste des 114 revendeurs de viande.
Pour les célébrations de la fête Eid-ul-Adha en septembre prochain, la demande est estimée à quelque 4 000 têtes de bétail. Avant d’énumérer les mesures de biosécurité pour cet approvisionnement, le ministre de l’Agro-industrie a souligné que « I would like to re-assure the House that the situation with regard to the Foot and Mouth Disease is under control. No new cases of the disease has been reported since September 2016 in Mauritius and since October 2016 in Rodrigues and the third round of the vaccine has been completed. A sero-surveillance is scheduled to start in mid-May 2017 and if no sign of the disease is detected, Mauritius will seek the disease freedom status from the World Animal Health Organisation ».
En vue d’assurer la demande de têtes de bétail pour Eid-ul-Adha, le ministère émettra un communiqué pour inviter les importateurs potentiels à soumettre leurs demandes avec des mesures comme des vérifications dans les pays exportateurs seront prises par les services vétérinaires locaux en prélude à la sélection du bétail, une quarantaine de préexportation de 14 jours sera imposée, les cargaisons doivent arriver à Maurice six semaines avant la fête, à leur arrivée il y aura une quarantaine de 21 jours à Richelieu alors que des « additional steps, as appropriate, will be taken to restrict movement of animals and contact with them as a preventive measure ».
À l’heure des interpellations supplémentaires, le ministre s’est défendu de toute incompétence de sa part ou encore des officiers de son ministère face à l’épizootie de juillet/août de l’année dernière. « No one has ever asked them to come with a protocol against foot and mouth disease. Now we are doing it », s’est-il appesanti.
La qualité des légumes produits localement était également au centre des préoccupations parlementaires. Répondant à une interpellation du député Shakeel Mohamed, le ministre de l’Agro-industrie a soutenu que dans 378 échantillons analysés part le Food Technology Laboratory du ministère, 92 contenaient des résidus de pesticides. « For comparison purposes, 66 samples were analysed in a private laboratory namely Quanti Lab in May/June last year. The results have shown higher Maximum Residue Levels in 6 samples — i.e. in 3 types of chilies, beans, watercress and lady fingers. This is explained by the fact that the analysis carried out by the Quanti Lab used EU standards which are more stringent as compared to the Codex Alimentarius. Moreover, the range of tests conducted at Quanti Lab is much wider than that of the FTL », a-t-il ajouté.
Mahen Seeruttun a fait état d’une série de mesures pour lutter contre les résidus de pesticides dans les fruits et légumes produits localement, dont des cours de formation aux membres de la communauté des planteurs, de nouvelles normes avec la prochaine introduction de Maurigap Level 2, L’initiation au zero budget natural farmingavec un premier batch de 722 planteurs, la mise en place de deducated organic production zonede 63 arpents à Britannia, l’imposition d’un Levy de 15 % sur une selected listde pesticides lors de la présentation du dernier budget ou encore des investissements de Rs 26,5 millions dans l’achat d’équipements en vue d’analyser un plus grand nombre de fruits et légumes à partir de juin prochain.
Usage abusif de pesticides
Le ministre, qui a annoncé la préparation d’un nouveau Pesticide Bill, souligne que « I am advised that it has so far not been scientifically proven that chemical inputs used in the cultivation of fruits and vegetables may be one of the causes of human diseases. However, the general perception is that excessive, irrational and abusive use of agro-chemicals in agriculture does have a negative impact on public health and the environment ».
Le député Shakeel Mohamed ne partage pas l’avis du ministre sur ce dernier point. Il devait citer des extraits d’une récente étude de l’Organisation mondiale de la santé au sujet de la corrélation entre un usage abusif de pesticides et certaines maladies, dont le cancer.
Le Deputy Prime Minister et ministre des Services publics a annoncé que le CEB aura très bientôt un General Manager par intérim. Gérard Hébrard, qui avait pris un congé de deux mois pour aller se faire soigner à l’étranger, a dû prolonger. Entre-temps, des arrangements administratifs ont été mis en place, soit « Shamshir Mukoon, Production Manager to be responsible of the Production Department, the Non-Utility Generation (NUG) Department, and Corporate Planning & Research Department ; Chavan Dabeedin, Transmission & Distribution Manager to be responsible of the Transmission & Distribution Department and Customer Service Department and Kesnalall Balgobin, Chief Financial Officer, to be responsible of the Finance Department, the Human Resources Department, the Supply Chain Department, the IT/MIS Department and the Corporate Administration Department and the Rodrigues Branch ». Le Chairman du board est appelé à exercer « an oversight of the management of the organization ».
Toutefois, avec le prolongement du congé de maladie de Gérard Hébrard, de nouvelles dispositions sont envisagées. La Senior Chief Executive au ministère s’est vue confier la mission d’enclencher les procédures pour le choix d’un General Manager par intérim. Cette décision a été entérinée au niveau du Board.
Bhagwan : Si le DPM peut transmettre à Gérard Hébrard mes voeux de prompt rétablissement. Mais peut-il nous dire s’il est satisfait de la performance de cette équipe de direction ?
Collendavelloo : Bien sûr, je transmettrai les souhaits de l’honorable membre. Je n’exerce pas la supervision au CEB. Je reçois des rapports du président du conseil d’administration. There are things that don’t go well and things that go well. Unfortunately, health is healthet la Senior Chief Executive devra s’occuper de trouver un General Manager intérimaire.
Bhagwan : Le DPM peut-il s’assurer que dans ce choix, le track recordet les antécédents des candidats soient tenus en ligne de compte ?
Collendavelloo : The panel is chaired by the Senior Chief Executive. She is going to sit down and apply the procedures. The only thing is to ask her to be expeditious…
Par ailleurs, les affaires de la Central Electricity Board Fibre Net Co Ltd ont donné lieu à un match entre l’actuel Deputy Prime Minister et le précédent, Xavier-Luc Duval. Répondant à une interpellation du backbencher Bashir Jehangeer, il a révélé que cette filiale du CEB a été incorporée le 11 octobre 2016 avec des avances de Rs 30 millions du CEB. De cette somme, cette filiale a versé Rs 12,1 millions à la Mauritius Revenue Authority sous forme de Taxe à la valeur ajoutée (TVA) pour des importations d’équipements. Un premier contrat de Rs 210 millions a déjà été alloué part le truchement de Selective Bidding.
GM par intérim
Shakeel Mohamed : Mais cette filiale n’est pas tenue de se conformer aux procédures de Procurement et n’est pas sujette à des vérifications du Directeur de l’Audit. Aucune transparence et tout se fait hors de notre contrôle ?
Collendavelloo : That’s not so. Si je peux rafraîchir la mémoire de la Chambre et de l’honorable membre, lors des débats sur le discours du budget, les honorables Uteem, Mohamed et je crois Ganoo ont soulevé ce point avec le Finance Billsoulignant que The Public Procurement Act shall not apply. C’est dans le Bill et pas dans le texte de loi comme a voulu faire croire le leader de l’opposition la semaine dernière. I took the point raised and I think that they were right. That was not the intention. It has never been the intention to have a free for all.J’ai consulté le Deputy Prime Minister d’alors, mon supérieur, le ministre des Finances et le Premier ministre. Après consultations, nous avons décidé de l’option d’une Exempt Organisation vu que le CEB jouit de ce même statut et pourquoi pas la filiale…
XLD : I had no recollection of being consulted…
Collendavelloo : S’il ne se rappelle pas, je peux lui rappeler comment en 2006, quand il était au gouvernement, 26 % du capital du CEB a été donné à City Power…
Cette remarque devait soulever les passions des parlementaires avec le leader du PMSD revenant à la charge avec l’absence de Guidelines annoncées alors que des contrats ont déjà été alloués.
Bancs de l’opposition : Contracts for the boys…
Collendavelloo : Il y a une résolution du board pour suivre les mêmes principes que ceux du CEB… (A l’adresse d’un député de l’opposition : « Guette sa ! Zanfan alle zwe deor ! »)
XLD : The law requires for the rules to be presented. Des Guidelines devaient être élaborés. Des résolutions du board peuvent être modifiées à la prochaine réunion.
Les échanges sur cette question, qui aura duré une quinzaine de minutes, prendront fin dans un brouhaha avec l’intervention de la Speaker.