C’est inconstestablement le fait de l’année 2014 : la mise sur pied d’une ligue professionnelle de football. Le lundi 13 octobre dernier fera donc date dans le football mauricien, qui est ainsi entré dans une nouvelle ère.
C’est le 13 octobre dernier que la Barclays s’est associée à la Mauritius Professionnal Football League et la Mauritius Football Association (MFA). Cette entreprise bancaire est devenue le main title sponsor du nouveau championnat professionnel à travers un financement à hauteur de Rs 5 millions. Georges Chung, l’instigateur de ce projet a souhaité apporter un renouveau à la pratique de ce sport et ramener les familles dans les stades, chaque dimanche. Le but étant de développer nos jeunes en leur offrant la possibilité d’avoir une carrière dans l’industrie du football. Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) a, pour sa part, investi Rs 10 millions dans ce projet.
Ce projet de professionnalisation de notre sport roi coûte plus de Rs 100 millions. Cette nouvelle saison de football, qui a débuté au mois de novembre dernier s’annonce comme charnière pour mettre en place une structure professionnelle. Dans un premier temps, la MPFL a pris sous sa charge la Premier League (Mauritius) de même que la sélection nationale, et, à terme, les divisions inférieures (Division One et Division Two) tomberont sous sa tutelle.
À noter que le championnat de l’élite compte dix équipes, ayant chacune leur formation juniors (U20) et féminine comme préconisé par le gouvernement. On parle d’une somme de Rs 4 millions environ par club pour la première saison sous le contrôle de la firme d’expert-comptable KPMG. Les clubs bénéficient de l’apport d’un sponsor et du Grant-in-aid gouvernemental. L’un des points forts du projet est qu’il incombe à chaque club de fixer un barème salarial. Un footballeur professionnel pour cette nouvelle saison touche entre Rs 10 000 et Rs 16 000 en sus des sources de motivations ajoutées par la MPFL comme pour les buts marqués sur les coups de pieds arrêtés par exemple.
Ce projet de professionnalisation suscite une grosse attente dans le milieu footballistique. D’autres avancent que c’est une chance unique de redynamiser le football. Quoi qu’il en soit, c’est déjà un grand pas vers l’avant que de démarrer ce projet qui, espérons-le, sera un plus pour nos footballeurs. En tout cas, elle demeure le fait marquant du sport mauricien.