Les membres de la famille Brette sont désespérés et ne savent plus à quel saint se vouer. Leur fils Ryan, aujourd’hui âgé de 14 ans, a été victime d’un terrible accident en 2010 et est depuis paralysé et alité. La maison dans laquelle ils vivent est louée. Le propriétaire de la maison les a sommés de la quitter dans les plus brefs délais car il projette de rénover le bâtiment. Ils nous parlent de leurs problèmes…
C’est dans une petite maison, en très mauvais état, à l’Amitié que nous avons rencontré les Brette. Situé au premier étage, leur domicile risque de s’effondrer à n’importe quel moment. « Avec tous les problèmes que nous avons, nous ne savons où aller et comment prendre soin de Ryan », affirme Sheila, mère de ce dernier. James Brette, plus connu sous le nom de Jimmy, menait une vie tranquille auprès de son épouse, Sheila et de leur fils Ryan. Ancien employé dans une propriété sucrière, il a pris sa retraite 2008 sous le Voluntary Retirement Scheme (VRS). Jimmy Brette s’attendait à ce qu’un terrain lui soit offert pour construire une petite maison. En 2010, un drame vient bouleverser leur vie et rien ne sera plus jamais le même.
Le drame…
C’est entre émotion et colère que Jimmy Brette nous relate cet accident qui a bouleversé toute leur vie. Les faits remontent au 10 mars 2010. Les Mauriciens vont se souvenir de cet incident survenu à l’Amitié. Le petit Ryan, alors âgé de sept ans, revenait de l’école. « Au moment où le transport scolaire est venu récupérer les enfants, Ryan était aux toilettes. Quand Ryan a réalisé que le transport scolaire l’a quitté, il a décidé de prendre le bus », relate Jimmy.
Ryan a ainsi pris l’autobus de Rivière-du-Rempart pour venir à l’Amitié. Mais à sa descente du bus, il est fauché par un van. « Nous ne connaissons pas les vraies circonstances dans lesquelles l’accident s’est produit. Mais selon des témoins, le chauffeur voulait doubler un autobus et a percuté mon fils de plein fouet », indique Jimmy. Grièvement blessé à la tête, il est transporté d’urgence à l’hôpital par le chauffeur du van lui-même. Ryan est admis aux soins intensifs et restera dans le coma pendant 12 jours.
« Le médecin traitant nous a informés que Ryan ne sera plus jamais normal car son cerveau a été endommagé à 80 %. Il a perdu la vue et est devenu paralysé. Il est resté trois mois à l’hôpital et depuis il est alité. Ryan est devenu comme un bébé. Il faut toujours avoir quelqu’un pour s’occuper de lui. Il se nourrit par biberon et ne consomme que des purées. Il y a deux mois, Ryan a subi une nouvelle chirurgie à la tête et il souffre de crises d’épilepsie », confie sa mère.
Misères
Malgré le drame qui a touché cette petite famille, Jimmy et Sheila Brette n’ont jamais baissé les bras. Sauf que les circonstances qui vont suivre ne leur seraient pas favorables. L’argent du VRS a été utilisé pour acheter des lits médicaux et thérapeutiques, une baignoire, un générateur (en cas de coupure d’électricité) et autres équipements médicaux pour Ryan. « Son père lui a acheté trois lits et un bon samaritain de l’Australie lui a offert un lit médical moderne. Nous avons dû acheter tout cela car nous avions l’espoir que Ryan guérirait un jour », avance Sheila.
Cette dernière soutient que Ryan touche une pension d’invalidité de Rs 5 200 et elle-même une pension de « caretaker ». Jimmy Brette, lui, touche une pension de vieillesse. « Nous vivons sur ces pensions. Avec l’argent que nous touchons, je dois payer le loyer, les factures et acheter les médicaments de Ryan qui coûtent environ Rs 3 000 au minimum, ainsi que les nourritures. De plus, je dois payer une dame qui vient m’aider pour s’occuper de Ryan au quotidien. Nous dépendons beaucoup de l’aide que nous recevons des voisins, proches, amis et sympathisants », explique cette mère désespérée.
Autre problème, les Brette ont été sommés de quitter leur maison dans les plus brefs délais. « La maison où nous habitons est au premier étage. De plus, elle est vieille et en mauvais état. Il y a des fuites un peu partout. La chambre de Ryan est dans un état pitoyable. L’eau sort de tous côtés quand il pleut. Le propriétaire nous a demandé de partir afin qu’il puisse rénover la maison », se plaint Sheila Brette.
Jimmy Brette ajoute qu’il ne sait pas où aller. « J’ai pris ma retraite en 2008 mais je n’ai pas reçu mon terrain à ce jour. Maintenant, le propriétaire nous force à quitter sa maison. Je n’ai nulle part où aller. Si j’avais eu mon terrain, j’aurais construit une petite maison avec l’aide financière des associations », avance Jimmy.
Sheila Brette ajoute qu’ils recherchent une maison dont la location est moins de Rs 5 000. « Ce n’est pas évident de trouver une maison à ce prix », dit-elle.
L’affaire appelée le 17 novembre
L’affaire entourant l’accident de Ryan est toujours en Cour. « Depuis 7 ans, nous luttons pour rendre justice à Ryan. Aujourd’hui il est âgé de 14 ans mais il attend toujours que justice lui soit rendue. Sa santé se détériore mais le judiciaire ne trouve pas nécessaire d’accorder une importance à son procès. Je me demande pendant encore combien d’années nous allons devoir faire le va-et-vient à la Cour », dit sa mère.
L’affaire sera appelée en Cour le 17 novembre prochain. « Nous projetons d’emmener Ryan avec nous pour que le juge puisse voir dans quel état il est. Nous espérons tant que tout cela finisse une fois pour toutes, car nous souffrons autant que Ryan », affirme Sheila Brette.