La famille Henrisson organise une marche ce dimanche à Mon-Choisy pour dénoncer la violence. Pour l’occasion, hommage sera rendu aux victimes qui, comme Stacey Henrisson, ont été « sauvagement tuées ».
« Nous ne pouvons rester tranquille devant ce genre de violence qui sévit dans le pays. Stacey n’est pas la seule victime. Je pense notamment à Nadine Dantier et à d’autres qui ont été sauvagement tuées. » C’est ainsi qu’Herbert Henrisson, le parrain de Stacey Henrisson, assassinée récemment, explique la démarche de la famille d’organiser une marche, le dimanche 17 juin. Ce dernier donne rendez-vous à tous ceux qui se sentent concernés par la situation à venir les rejoindre sur la plage de Mon-Choisy à 15 h. « Nous marcherons le long de la route Royale vers Pointe-aux-Canonniers, ensuite nous emprunterons la rue Fok pour aller en direction de la maison de Stacey. »
Herbert Henrisson ajoute que cette marche sera aussi l’occasion de réclamer plus de protection pour les mineurs. « La loi ne doit pas être juste sur papier. »
La phrase de Stacey Henrisson à son parrain, en l’occurrence « les requins ne sont pas méchants, mais les humains sont dangereux », servira de moteur à cette marche.