Face aux nouveaux défis de la société, certaines familles rencontrent des difficultés et sont parfois confrontées à des séparations, des divorces… Elles sont, en quelque sorte, malmenées par les aléas de la vie. D’autres foyers font tout leur possible pour s’en sortir. Leur secret : participer à des activités communes qui aident à fortifier les liens familiaux. Une place prépondérante est laissée au dialogue…
Dans cette société où des pères et des mères de famille doivent cumuler des heures supplémentaires pour arriver à joindre les deux bouts, laissant souvent les enfants livrés à eux-mêmes, la famille a du mal à conserver un certain équilibre. Pas de sorties familiales pour certains, dont les loisirs se résument à demeurer passifs devant la télévision. D’autres ne font que se croiser, compte tenu de leurs horaires de travail différents dans l’hôtellerie, les centres d’appels, à l’usine… La société demande à ses membres d’être plus productifs, sans toutefois penser aux répercussions sur la cellule familiale.
Au sein de certaines familles, le dialogue n’a plus cours. Trop fatigués pour parler ou trop occupés par des tâches ménagères ou d’autres activités, parents et enfants d’une part et conjoints d’autre part ne communiquent plus entre eux. Un manque d’échanges qui mène parfois à l’éclatement des familles.
Resserrer les liens.
Il existe pourtant des foyers où les liens familiaux sont très importants et où les membres ne s’épargnent aucun effort pour les consolider chaque jour. La famille est ainsi le centre nerveux de la vie de Seemadree. Ce jeune père de famille et son épouse Anuradha font tout ce qui est en leur pouvoir pour fortifier les liens familiaux. Leurs filles Yudisha et Jeshna sont heureuses et épanouies.
Anne-Véronique et son frère Jean-Bernard, jeunes professionnels, conservent une relation forte avec leurs parents, Paule et Gaëtan, et estiment cela “très important”. Ils trouvent toujours du temps pour sortir en famille, faire du shopping ensemble, aller à la découverte d’un nouveau restaurant… Chaque activité commune leur permet de resserrer davantage les liens, qui sont pourtant très solides.
Yasmina et son mari Yusuf mettent en avant les principes islamiques et transmettent les valeurs familiales à leurs filles Annisa et Muhsina. Ces dernières apprécient cette relation cordiale qui existe au sein de la famille. “Cela nous permet de mieux nous comprendre et de nous aimer les uns les autres”, déclare Muhsina.
Partage.
D’une famille à l’autre, nous avons constaté que le dîner familial est un moment privilégié qui permet à chacun de raconter sa journée. Un instant de partage qui a toute son importance et qu’on a malheureusement tendance à négliger de plus en plus.
Au sein des familles que nous avons rencontrées, on fait aussi la part belle à certains jeux de société. Monopoly, dominos, cartes, sudoku : chaque activité ludique contribue à sa manière à renforcer les liens entre les joueurs, mais elle permet également de révéler la personnalité et le tempérament de chaque membre de la famille. Muhsina confie à son père les grilles de sudoku qu’elle n’arrive pas à remplir et aide sa soeur Annisa si cette dernière rencontre des difficultés.
En matière de jeux, Jean-Bernard et sa fiancée confient être des mauvais perdants, mais ils s’obligent toujours à aller au bout d’une partie. Les autres membres de la famille sont là et trouvent les mots qu’il faut pour les réconforter et les amener à accepter la défaite.
Respect.
Les filles de Seemadree et Anuradha, Yudisha (13 ans) et Jeshna (11 ans), sont fières et heureuses que leurs parents jouent avec elles aux dominos ou encore au badminton. Cela les amuse beaucoup. “Nous estimons que ce n’est pas uniquement l’éducation académique qui est importante. Il y a aussi la spiritualité, ainsi que le savoir-vivre et le savoir-être. Nous leur apprenons à se respecter et à respecter également les autres”, souligne Anuradha. Proches de leur mère, les deux filles empruntent parfois les accessoires de cette dernière : bijoux, chaussures, foulards, barrettes… Grâce au dialogue constant, les petites querelles des jeunes filles sont vite résolues, ce qui aide à maintenir l’équilibre familial.
Pour sa part, Seemadree trouve agréable de se retrouver en famille après une dure journée de travail. Pour lui, “les activités comme les sorties sont un moyen de se détendre en famille”. Son épouse tient à préciser : “Lorsque nous sommes en famille, il y a une bonne ambiance qui règne à la maison.”
Écoute.
Chez Paule et Gaëtan, tout le monde met la main à la pâte pour préparer le déjeuner. Les autres membres de la famille se retrouvent dans la cuisine et font la conversation. Le couple se dit très heureux des liens qu’ils ont tissés avec les enfants : malgré leur âge, ces derniers font toujours appel à eux, que ce soit pour une écoute ou un soutien.
Les retransmissions des matches de football sont aussi une occasion pour se retrouver et se détendre en famille. Le père et le fils sont fans de l’équipe de Liverpool et ne manquent pas d’accueillir dans la joie et la bonne humeur la victoire de leur équipe préférée. “C’est fun !”, déclare Anne-Véronique, avec un sourire. Elle a appris à être en bons termes avec son jeune frère. “L’amour est très présent dans notre famille.” Mère et fille précisent qu’on n’est pas obligé de qualifier leur famille de modèle, mais que la bonne entente et l’affection constituent un plus dans leur relation. Aucune dispute ne dure jamais longtemps. “Grâce à l’amour, le pardon se fait facilement”, confient-elles. De son côté, fort de l’expérience qu’il vit au sein de sa famille, Jean-Bernard, qui va bientôt se marier, compte perpétuer dans son couple le dialogue et la bonne entente.
Tout comme Paule et Anuradha, Yasmina se réjouit de ne pas rencontrer les difficultés que certaines familles doivent gérer, grâce au dialogue permanent présent dans son foyer. Sa fille Muhsina ajoute qu’“il y a un temps pour tout. Un temps pour être sérieux, un temps pour dialoguer en famille et un temps pour plaisanter entre nous”. Pour Jean-Bernard, une famille n’en est pas une s’il n’y a pas de partage et si n’existe pas de communication entre ses membres. “Si chacun fait les choses de son côté, ce n’est pas une famille.”