La ministre de l’Égalité des genres, du Bien-être de la famille et du Développement de l’enfant Mireille Martin a observé que les loisirs, en famille, servent à consolider les liens entre ses membres « à travers la joie et le partage ». C’était dimanche, lors de son intervention à Grand-Baie à l’occasion de la journée récréative organisée par son ministère dans le cadre de la Journée internationale de la Famille, célébrée le 15 mai.
« Lwazir… setenn form daktivite ki ena kapasite pou regroup tou bann mam denn fami ansam dan enn moment de joie et de partage », a déclaré Mireille Martin. La ministre précise que c’est dans le but de consolider les liens entre ses membres que le ministère de tutelle organise tous les ans des activités pour la famille. Ainsi, 11 centres communautaires et sociaux de Maurice ont accueilli hier des Mauriciens, venus en famille, pour des activités de loisirs pendant toute la journée. Au programme : mini-golf, mini bowling, fléchettes, bingo, application de mehendi, spectacle de magie, château gonflable pour les enfants, jeu de chaises musicales… Un Food-Court a également aménagé sur les différents lieux, à savoir aux centres sociaux de Grand-Baie et de Montagne-Longue et au centre communautaire de l’Amitié pour le Nord; centre social de Brisée-Verdière et centres communautaires Ernest Florent et La Source pour l’Est; centre social de Case-Noyale pour l’Ouest; centre communautaire de Rivière-des-Anguilles et centre social de Surinam pour le Sud; centre communautaire de La Marie pour le centre; et centre communautaire de Coromandel pour le Nord-Ouest.
Pour la ministre de tutelle, le thème proposé par les Nations Unies pour ce 20e anniversaire de la Journée de la Famille, “famille au centre du développement”, est l’occasion pour tout un chacun de prendre conscience de l’importance de cette institution dans le développement du pays.
Mireille Martin souligne que des études ont démontré que les bons moments passés en famille génèrent de bons souvenirs avec, pour résultat, une consolidation des liens entre les membres. Aussi, indique-t-elle, « ils favorisent la préservation des valeurs familiales, tels le respect envers les parents et les aînés, la solidarité et la confiance entre les membres de la famille ». L’intervenante avance que la famille « est la première école dans la société ».