Alors que la Grande péninsule poursuit ses recherches en matière des énergies renouvelables et explore de nouvelles technologies, Maurice pourra en bénéficier dans le domaine des éoliennes, de la géothermie et de la biomasse. L’Inde peut apporter son aide à Maurice pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles, a déclaré hier le ministre indien Farooq Abdullah.
À l’issue de sa visite hier au Rajiv Gandhi Science Centre (RGSC) en compagnie du ministre de l’Éducation tertiaire Rajesh Jeetah, le ministre indien des Énergies nouvelles et renouvelables Farooq Abdullah a déclaré au Mauricien qu’il était très impressionné par ce centre qui retrace l’histoire de l’univers et du système solaire. Ce qui est une source d’inspiration pour les jeunes d’autant que le RGSC retrace l’histoire de l’industrie sucrière et du sucre. « Il ne manque que les finances », a-t-il lancé.
Invité à dire ce que représente pour lui l’Aapravasi Ghat, Farooq Abdullah a imaginé ce qu’auraient pu dire les premiers travailleurs engagés qui y ont débarqué s’ils pouvaient revenir aujourd’hui. Ils auraient vu comment leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants ont transformé ce pays, a soutenu le ministre indien. « Ils en auraient été fiers. »
Arrivé à Maurice mardi, le ministre indien s’est s’entretenu hier avec le Premier ministre Navin Ramgoolam et a eu une session de travail avec le Deputy Prime Minister et ministre de l’Énergie et des Services publics Rashid Beebeejaun. Il s’est ensuite rendu à Pamplemousses où il a procédé à un dépôt de gerbes au samadhi de Sir Seewoosagur Ramgoolam.
Les discussions entre Farooq Abdullah et Rashid Beebeejaun étaient axées sur la coopération entre l’Inde et Maurice concernant les énergies renouvelables. Le ministre Abdullah a expliqué que l’Inde est disposée à contribuer à la formation des techniciens mauriciens en attendant la création d’un centre dans l’île. Pour lui, l’avenir réside dans la production des énergies neutres en carbone. La question a été évoquée à Maurice et sera un des principaux sujets à la prochaine conférence internationale à Rio, au Brésil.
La visite du ministre indien sera suivie en avril dans la Grande péninsule d’une réunion conjointe réunissant les officiels de Maurice et de l’Inde. Dans le cadre de la coopération indo-mauricienne dans le domaine des énergies renouvelables, le gouvernement indien a dépêché en octobre dernier deux experts du Solar Energy Centre de Delhi. Ils ont formé 28 ingénieurs des secteurs public et privé. Deux autres experts du Centre for Wind Energy Technology de Chennai seront à Maurice la semaine prochaine. Un consultant du Bureau of Energy Efficiency de l’Inde sera également dans le pays au même moment pour une mission de deux semaines consacrées à la préparation d’une feuille de route sur l’efficience énergétique.