Cette vingt-septième journée a été marquée par le récital de Gaëtan Faucon qui a inscrit son nom au tableau des vainqueurs en cinq occasions. La première fois sur Wonderlaine, vainqueur en temps record, qui lui offrait sa 100e victoire sur notre turf avant de compléter le triplé pour le compte de l’écurie Maingard sur Eagle Squadron et Salute The Saint. Le Français montra son savoir faire également avec deux pick-up rides sur Freedom et Prince Alwahtan dont c’étaient les premières au Champ de Mars pour porter son total à 28 victoires. Faucon ne compte plus que deux longueurs de retard sur le leader au classement, Johnny Geroudis, qui purgeait sa première des deux semaines de suspension. Le club jockey Robbie Burke n’a pas été en reste et brilla sur deux éléments de l’écurie Rousset dont Intercontinental, vainqueur de l’épreuve phare avec brio. Ce succès permet au triple champion d’accentuer son avance en haut du tableau avec Rs 11 339 500 contre Rs 10 835 000 à Gujadhur. Maingard est toujours troisième, mais ne compte plus que Rs 21 500 de retard sur son prédécesseur.
— Intercontinental obtient sa revanche
—Triplé de Maingard

La revanche du Maiden, qui s’est déroulée sans le vainqueur et son dauphin, n’aura finalement pas été âprement disputée. La logique a toutefois été respectée, car ce sont les deux autres chevaux qui avaient complété le quarté qui ont disputé les premières places. Malgré son désavantage au poids par rapport à Rudi Rocks qui l’avait précédé lors de leur dernière confrontation dans la Maiden Cup, Intercontinental surclassa le champ au terme d’un joli finish. Cette fois, le coursier de l’écurie Rousset suivit de plus près, soit en troisième position côté corde et lorsque Robbie Burke lui demanda un effort à l’entrée de l’ultime ligne droite, il ne se fit pas prier et s’imposa avec une facilité déconcertante devant son principal adversaire annoncé, Rudi Rocks, qui n’obtint pas une fin de course des plus limpides.
Solar Symbol usa de son bon pas initial et de sa première ligne pour s’élancer en tête. Druid’s Moon se plaça dans sa foulée devant Intercontinental qui se montra quelque peu ardent à l’intérieur de La Foce. Ce dernier fut repris par son cavalier pour se positionner dans le dos du cheval de Burke. On était parti sur de bonnes bases et le peloton évoluait en file indienne avec comme reste du champ Not Liable, Rudi Rocks et Legal Maxim. Seul Senor Versace évolua en one off à côté du favori. Après le passage du but pour la première fois, on constata que le peloton se divisait en deux avec La Foce qui se laissa distancer par Intercontinental qui le précédait par un peu plus de trois longueurs à mi-course. Ne voulant se laisser piéger par ce faux train, Gaëtan Faucon prit l’initiative d’améliorer sa position dans la descente. Graduellement, il contourna Not Liable et la Foce pour se retrouver tout juste derrière son principal adversaire annoncé.
Le rythme s’endurcit à 700 mètres de l’arrivée avec l’attaque de Druid’s Moon qui fut déboité. Ce dernier accrocha sérieusement Solar Symbol à l’entrée de la ligne droite finale. Intercontinental quitta les barres pour amorcer son attaque au milieu de la piste, laissant un boulevard à Rudi Rocks. Cependant, le passage se referma graduellement vu que Solar Symbol pencha continuellement sur sa droite malgré les efforts de son cavalier pour le maintenir dans la bonne trajectoire. L’alezan de l’écurie Gujadhur entra même en contact avec la monture de Faucon qui ne put s’étendre comme il se doit sur quelques foulées. Dinesh Sooful fut sanctionné d’une suspension d’une semaine et d’une amende de Rs 20 000 pour cette faute. Lorsque Rudi Rocks obtint enfin le clear run, il était déjà trop tard. Intercontinental avait déjà fait le trou et, sous la conduite de Burke, il maintint le rythme pour franchir la ligne d’arrivée avec une avance confortable. Rudi Rocks se rapprocha vivement sur le tard pour priver Druid’s Moon de la deuxième place. Les 2100m furent parcourus en 2.08.00 par le vainqueur. Ce qui constitue un nouveau class record.
Auparavant, l’écurie Rousset et Robbie Burke s’étaient signalés grâce à Make My Grey qui était à sa première sortie sous la férule de son nouvel entraîneur. Archangel Michael et Fidelis furent les plus sollicités à l’ouverture des boîtes, mais c’est le représentant de l’écurie Maigrot qui s’empara du commandement avant d’être rejoint sur son flanc gauche par Sunday Monday. Fidelis fut, lui, condamné à l’extérieur par Upton Park et précéda Agarkar, Thursday Lunch en one off, Make My Grey, Read My Heart, Chequer et Absalom respectivement. Le meneur imprima un train sélectif et on pensait qu’il allait plafonner dans la ligne droite, mais il se montra plus accrocheur que prévu. A l’arrière, Chequer se rapprocha en épaisseur peu après la route et abusa de la largeur de la piste dans la dernière courbe. A son intérieur, on pouvait apercevoir Make My Grey, Fidelis et Agarkar. Ce dernier demeura sans accélération. En revanche, le gris de l’écurie Rousset en avait toujours sous les sabots. Chequer mit le nez à la fenêtre à mi-ligne droite, mais sous la monte énergique de Robbie Burke, Make My Grey s’amena à son intérieur. On eut droit à une belle empoignade entre Joorawon et Burke, mais le dernier mot revint au club jockey dont la monture s’imposa d’une tête.
Wonderlaine se rachète
Malheureux à sa dernière tentative où il n’avait pu s’employer dans la ligne d’arrivée, Wonderlaine obtint une juste compensation dans The Maxime Boullé Cup à l’issue d’une sage course d’attente de Gaëtan Faucon. Muni d’oeillères pour la première fois, Tamworth fut parmi les plus rapides au départ. Ce qui força Callow d’utiliser sa monture pour s’emparer du commandement après environ 300 mètres de course. Running On se contenta de suivre sur son arrière-main avec High Accolade dans son dos. Wonderlaine était à l’intérieur de Diamond Light, tandis que Wincourt fermait le cortège. Iwannadance imprima une allure régulière digne d’une épreuve disputée sur le mile et il était évident qu’il n’allait pas pouvoir tenir longtemps surtout que Running On lui mit la pression à partir du poteau des 600m. Les choses se précisèrent dans la dernière courbe lorsque Tamworth quitta la corde pour se rapprocher, en main, entre les deux chevaux de tête. Ce qui permit à Wonderlaine de se faufiler à la corde avant de bénéficier d’un boulevard dans la ligne droite. Diamond Light était, lui, lancé entre Running On et High Accolade. L’issue ne fit pas longtemps de doute. En quelques foulées, Wonderlaine transperça le peloton pour filer vers la victoire. Diamond Light se battit courageusement, mais il se contenta de la deuxième place. Pour sa première tentative sur 1850m, Wonderlaine le fit avec brio, car il établit un nouveau record de la distance avec un chrono de 1.52.77.
Tout comme sur Wonderlaine, la patience de Faucon fut récompensée sur Eagle Squadron qui retrouva la compétition après un petit break. Si cet élève de Ricky Maingard s’était imposé chez nous en suivant de très près, il se permit de suivre plus en retrait cette fois vu qu’il y avait du rythme. Après avoir pris le train à son compte, Allocation réduisit considérablement l’allure aux environs du Tombeau Malartic, contraignant Assogia Wood qui se rapprochait dans son dos de déboîter pour le faire courir. La doublure de l’écurie Gujadhur se montra ardente pour durcir l’allure. A mi-course, elle comptait déjà 3L sur Assogia Wood qui précédait par environ 2L Monsieur Dane devant Constellation, Divine Crusader, Eagle Squadron et Uly respectivement. Assogia Wood mena le peloton sur le meneur à l’entrée de l’ultime ligne droite. L’éventuel vainqueur profita, lui, que Monsieur Dane et Constellation eurent déboîté pour se rapprocher à la corde. En quelques foulées, Eagle Squadron s’amena à la hauteur d’Assogia Wood, mais une fois le nez devant, il se montra moins entreprenant. Gaëtan Faucon changea sa cravache de main à mi-ligne droite afin que sa monture remette la tête à l’ouvrage. A son extérieur, Monsieur Dane grignottait du terrain à vue d’oeil, mais Eagle Squadron résista à son attaque jusqu’au bout.
Son triplé, Gaëtan Faucon l’enregistra avec le pick-up ride de Freedom où il remplaçait Ronnie Stewart qui avait déclaré forfait après la deuxième course sur Agarkar. Wieland s’élança en tête en quelques foulées. Freedom se retrouva dans son dos, tandis que Ask The Afghan se plaça sur son arrière-main. Variant faisait l’extérieur de Sands Of Fire qui précéda Royal Times, Pale Ale, Wonder Kid, Spacebeam et Surf The Surface respectivement. Nullement inquiété, Wieland imprima un train modéré avant d’accélérer graduellement à 600 mètres de l’arrivée. Ségeon lança Royal Times au poteau des 400m, mais il fut forcé en épaisseur par Variant qui contra son attaque. Wieland aborda l’ultime ligne droite avec des ambitions légitimes, mais c’était sans compter avec Freedom qui, bien accompagné par Faucon, montra un tout autre visage pour forcer la différence à quelques dizaines de mètres de l’arrivée.
Que de premières
Le jockey de l’écurie Maingard se signala pour la quatrième fois de la journée sur Salute The Saint qui était muni d’oeillères pour la première fois chez nous. Cette épreuve fut rondement menée par The Money Is Yours qui avait été sollicité sur une centaine de mètres afin de s’assurer du commandement. Du reste, le peloton était coupé en deux avec Campus, Pageantry et Mohican qui accompagnaient le meneur, tandis que Salute The Saint qui menait le reste des partants, comptait environ 5L de retard au poteau des 1000m. Cet écart diminua au bas de la descente où The Money Is Yours avait réduit l’allure. Ségeon demanda un nouvel effort à sa monture à la route. Mohican montrait déjà des signes de faiblesse et était rejoint par Salute The Saint qui continua sa progression sur les barres. C’est cette option que prit Faucon à l’entrée de la ligne droite, mais voyant que le meneur penchait sur sa droite, il reprit sa monture pour le lancer à l’intérieur de Pageantry qui incommoda Campus suite à son changement de ligne. Le coursier de l’écurie Maigrot ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. En revanche, Salute The Saint sortit un joli coup de reins pour se détacher sur la fin. Le Mistral conclut honorablement pour prendre la deuxième place.
Faucon ne s’arrêta pas en si bon chemin. Appelé à piloter Prince Alwahtan en remplacement de Donavan Mansour qui déclara forfait après s’être blessé au poignet sur Kumba-Ya, le Français ne laissa pas passer sa chance pour incrire son nom dans le hall of fame puisque cela constituait sa cinquième victoire de la journée. Le train fut assuré par Point Of Policy qui trouva vite les barres devant Wave Dancer qui fut condamné à l’extérieur d’Urbi Et Orbi. Afin de ne pas demeurer en troisième épaisseur,  Firebolt améliora sa position dans la descente pour se positionner à l’extérieur de Wave Dancer qui s’était placé dans le dos du meneur. Prince Alwahtan évoluait sur le flanc du favori et précédait Amaphupho, Double Grip, Gymnast, Rulerofmyheart, Altelekker et My Best Friend. On eut droit à un train relativement rapide et le rythme s’accentua avec l’accélération de Point Of Policy à 600 mètres de l’arrivée. L’écart que Ségeon avait créé, se réduisit dans la dernière courbe où se manifestèrent Wave Dancer, Urbi Et Orbi et Prince Alwahtan. La monture de Burke ne put soutenir le rythme face au représentant de l’écurie Gujadhur qui mit le nez devant sous la monte énergique de Noël Callow. Mais Faucon n’avait pas dit son dernier mot et se démena comme un beau diable sur le bai de l’écurie S. Henry. Urbi Et Orbi se montra très combatif, mais Prince Alwahtan se montra le plus percutant pour forcer la différence sur les derniers 50m. Il couvrit les 1650m en 1.40.98. Ce qui constitue un nouveau class record.
L’épreuve d’ouverture donna lieu à une surprise avec la réussite d’Ivory Snow à l’issue d’un pillar to post. Une victoire qui permit surtout à Patrick Merven de retrouver le sourire après six journées de disette. Moot Call fut le premier à s’emparer de la position tête et corde avant de se faire déborder par Ivory Snow qui fut sollicité afin de surmonter le handicap de sa ligne extérieure, tandis que Sideliner s’élança avec plusieurs longueurs de retard de son troisième couloir. Une fois les choses en main, Swapneal Rama prit le soin de réduire l’allure. Ce qui permit à Anti-Freeze qui était condamné en troisième épaisseur de se rapprocher dans la courbe pour ravir la deuxième place à Catch A Star sur l’arrière-main du meneur. Sherwani faisait l’extérieur d’Indigo Blue devant John John, Dreams Come True, Mabrook, Pride Of PRussia et Sideliner qui s’était quelque peu rapproché du peloton. Ivory Snow durcit l’allure à la route pour aborder la ligne droite finale devant Anti-Freeze et Moot Call. Nez au vent sur tout le trajet, l’alezan de l’écurie S. Henry s’effaça vite du paysage. Moot Call se montra plus menaçant, mais bien accompagné par Swapneal Rama, Ivory Snow maintint le rythme pour repousser cet assaut avec assurance.
Battu à la régulière par Snappy deux semaines plus tôt, Pegasus Legacy a profité de l’absence de son récent vainqueur pour inscrire sa deuxième victoire de la saison. Une victoire signée Rye Joorawon. Prince Of Troy fut sollicité pour prendre le train à son compte avant que Winter Skye ne le contourne dans la courbe pour prendre le relais en tête. Accelero qui était condamné en troisième épaisseur dans le tournant, vint se placer sur l’arrière main du cheval de Woodworth et précéda Pegasus Legacy qui avait à son extérieur Beach Club devant Pablo, tandis que Pattaya Beach avait du mal à suivre vu l’allure sélective imprimée par l’alezan entraîné par Patrick Merven qui parvint à trouver les barres au bas de la descente. Au poteau des 400m, Winter Skye tenait toujours le bon bout, car il était toujours en main, tandis que Prince Of Troy, dont le jockey regarda à l’arrière en plusieurs occasions, était sollicité afin de ne pas se faire prendre de vitesse. Winter Skye aborda la ligne droite finale sous la menace de Prince Of Troy et Accelero. Pegasus Legacy qui s’était rapproché à la corde, s’infiltra dans un petit espace entre la monture de Ségeon et celle de Woodworth, les premières à s’effacer. Accelero était toujours dans le coup à l’extérieur, tandis que Pablo se rapprocha tardivement à l’intérieur du cheval de l’écurie Perdrau. Cependant aucun d’eux ne put réellement inquiéter Pegasus Legacy qui le fit avec une certaine autorité.