Ziaoudeen Noorah, 33 ans, un ex-policier poursuivi devant les Assises pour le meurtre de sa mère, est passé aux aveux hier concernant l’alerte à la bombe à la Cour suprême. Cet habitant de Phoenix avait été interpellé par la police dans la matinée d’hier. Aux enquêteurs, il a avoué que c’est lui qui a lancé le cocktail Molotov en direction de la Cour suprême aux petites heures du matin hier et qu’il avait par la suite appelé à deux reprises la police, dans une cabine téléphonique à Port-Louis, pour indiquer qu’il y avait une bombe dans l’enceinte de la Cour suprême. Il avait usé de ce stratagème afin d’éviter de comparaître devant les Assises, où il était attendu hier.
Ziaoudeen Noorah a été présenté devant la Cour de district de Port-Louis ce matin, accompagné d’officiers du CCID. Il répond de deux charges provisoires, « throwing explosive with the intent to damage a building belonging to the State » et « bomb hoaxes ». La police a objecté à sa remise en liberté. Il comparaîtra à nouveau en cour le 24 octobre. Un ordre d’interdiction de voyager a été émis à son encontre.
Dans son procès devant les Assises pour le meurtre de sa mère, il a plaidé coupable sous une charge réduite de manslaughter. Il est défendu par Me Gavin Glover, SC. Le drame a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 octobre 2011. L’accusé, qui était affecté au poste de police de Vacoas et comptait 11 ans de service, aurait laissé mourir sa mère alors qu’elle dormait à poings fermés. Il avait mis le feu à sa chambre suite à une dispute concernant son couple. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer (CPMO), le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué le décès à une asphyxie causée par l’inhalation excessive de fumée. La police et les pompiers mandés au domicile de la mère à Riverside, Phoenix, croyaient avoir affaire à un incendie accidentel avant de trouver qu’il y a eu foul play après avoir senti une odeur de pétrole dans la maison. L’enquête avait ainsi débouché sur l’arrestation de Ziaoudeen Noorah, qui avait avoué dans ses déclarations à la police qu’il ne supportait plus que sa mère se mêle de sa vie familiale. Sa comparution ayant été compromise hier, il sera appelé à comparaître devant les Assises ce vendredi.