L’enquête du Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Pregassen Vuddamalay, a mis au jour un total d’achat de Rs 3,5 millions effectués par les deux ressortissants de la Malaisie en moins de 24 heures à Maurice avec des fausses cartes de crédit. Les deux Malais arrêtés au SSR International Airport avant leur départ, vendredi 5 octobre, avec 23 cartes restantes, avaient en leur possession des bijoux de grande valeur, dont cinq montres et une chaîne provenant de leurs acquisitions dans des magasins haut de gamme.
Les informations concordantes recueillies par Week-End de sources policières tendent à confirmer que les deux suspects Yeoh Woei Tyng, 29 ans, et Choo Kui Chou, 35 ans, ont foulé le sol mauricien le jeudi 4 octobre et avaient prévu de quitter l’île le lendemain. Ce bref passage à Maurice vient confirmer en partie leurs intentions de faire le déplacement pour uniquement effectuer d’importants achats dans des magasins en utilisant ces cartes falsifiées avant de repartir. Avec seulement 24 heures à passer à Maurice, tout porte à croire que les suspects – séjournant à l’hôtel Calodyne Sur Mer et Les Cocotiers, Baie du Tombeau – avaient au préalable repéré les magasins de luxe situés notamment à Grand-Baie et dans la capitale.
Selon les recoupements, en au moins une occasion, l’un des deux suspects aurait effectué des achats dans un magasin haut de gamme d’un hôtel 5 étoiles sur la cote nord-est de l’île, alors qu’un autre achat a aussi été répertorié dans un magasin de bijoux de renom au Caudan. Au total, le Central CID a établi que les deux Malais ont réalisé des achats de Rs 3,5 millions. L’un des plus importants est une montre en diamant de Rs 800,000 qui se trouvait dans un coffret au moment de l’arrestation d’un des deux suspects. Les cinq montres et la chaîne en or qui se trouvaient dans les bagages des deux ressortissants de la Malaisie ont été saisies et versées dans le dossier à charge.
Le mode opératoire pour ces importants achats est que les deux ressortissants utilisent une carte pour un achat avant de la détruire.
Sur la carte falsifiée, les noms des deux ressortissants de la Malaisie sont bel et bien inscrits et corroborent avec ceux sur leurs cartes d’identité. Mais le numéro de la carte bancaire est celui d’une de leurs victimes. Lors de leur départ, un des suspects devait se retrouver avec 20 cartes falsifiées restantes, et l’autre 3. Dans les milieux autorisés, on n’écarte pas la possibilité que les cartes auraient été par la suite utilisées pour de nouveaux achats dans d’autres pays.
Une zone d’ombre demeure, toutefois: tout au long de leurs interrogatoires respectifs, sous la responsabilité de l’Inspecteur Japermal et le Sergent Dominique, les deux suspects ont soutenu qu’ils ne se connaissent absolument pas. Ils ont affirmé que le fait qu’ils aient débarqué à Maurice le même jour, utilisé la même méthode frauduleuse pour des achats et ont été arrêtés pratiquement ensemble relève du pur hasard.
Compte tenu des 146 fausses cartes de crédits bancaires saisies le 26 septembre dernier sur 6 ressortissants de la Malaisie et cette découverte du vendredi 5 octobre, le Central CID tente d’établir l’éventuelle existence d’un cerveau derrière ces transactions illicites. Dans le batch de ressortissants de la Malaisie expulsés le 26 septembre, l’un d’entre eux, un dénommé Liew Kian Yi, âgé de 17 ans, était recherché par Interpol (Red Notice) pour des délits d’usage de cartes de crédits falsifiées à Bahrain, précédemment, pour des achats d’articles de valeur.