La nouvelle est tombée dans l’après-midi de mercredi. Fausto Durso a mis le cap sur le Brésil via l’Afrique du Sud sur un vol de la compagnie nationale Air Mauritius alors que le matin même, l’entraîneur Rameshwar Gujadhur avait déposé les Rs 20 000 nécessaires pour formuler une demande d’appel en faveur du jockey contre la sévérité des sanctions émises à l’encontre du Brésilien qui avait écopé de 20 semaines de mise à pied et d’une amende de Rs 100 000. Selon nos informations, le Mauritius Turf Club n’a pas objecté à fournir les documents nécessaires au jockey pour s’acquitter au niveau de la taxe alors que sa licence est toujours en possession du club. Ainsi, la cravache a pu éviter d’autres tracasseries alors que le Mauritius Turf Club avait l’intention de porter l’affaire à la Police. Or, si le club n’était pas encore allé de l’avant avec son idée, c’est qu’il avait aussi à soumettre le libellé de l’enquête aux autorités policières et que celui-ci n’était pas encore prêt au lendemain des sanctions prises contre lui.
Si on tient en ligne de compte la suite des événements, Fausto Durso a décidé de ne pas être présent quand son appel sera entendu et qu’il se fera représenter par un conseil légal. Il faudrait aussi souligner que vu que sa licence est toujours en possession du Mauritius Turf Club, il ne peut pas en principe remonter en course vu qu’il est sous le coup d’une suspension.