Patrick Pharmasse est un père célibataire vivant dans une situation précaire avec ses trois enfants. Il est à la recherche d’un emploi stable car il n’a pas de moyens pour payer ses dettes. Suite à des problèmes conjugaux, il n’a pas réglé les montants d’un emprunt contracté auprès de la Mauritius Housing pour l’acquisition d’un appartement à Camp Levieux. Le pire peut encore arriver : sa maison risque d’être saisie. Sa famille et lui se retrouveront alors à la rue…
En cette fin d’après-midi de mercredi, Patrick Pharmasse rentre de sa journée de travail. Il ne peut même pas se poser un instant car il doit s’acquitter d’autres tâches. Parmi le plus important : trouver de quoi manger pour le repas du soir. “Pour nous, cette situation n’arrive pas qu’à la fin du mois. Tous les jours, c’est le même casse-tête. Je me fais un devoir pour que mes enfants puissent au moins consommer un bout de pain avec une tasse de thé. Ce n’est pas un repas. Nou kapav dir ki li zis enn bous-trou.”
Après avoir vécu cinq mois éclairé à la bougie, ce père célibataire a finalement retrouvé l’électricité depuis quelques jours. Un problème, parmi tant d’autres à régler, qui lui enlève un poids. L’appartement, situé au dernier étage d’une unité Alpha de la NHDC à Camp Levieux, est vétuste. Il est doté de deux chambres à coucher, d’un coin minimaliste comme cuisine, d’un salon et d’un petit espace sanitaires. Sur place, Patrick Pharmasse vit avec ses trois enfants, Fabiany, 13 ans, Damien, 9 ans, Noah, 6 ans.