Le Forum Citoyen Libre (FCL) tient cet après-midi son dernier meeting devant le bâtiment d’Air Mauritius, rue John-Kennedy à Port-Louis, pour que la compagnie d’aviation nationale accorde un billet d’avion gratuit à un deuxième accompagnateur d’un enfant devant se faire soigner à l’étranger. « Il est préférable qu’un enfant soit accompagné par ses deux parents », dit le FCL, qui envisage une grève de la faim à partir du 2 décembre à Port-Louis si d’ici là il n’obtient pas satisfaction.
Le Forum Citoyen Libre poursuit sa campagne pour le droit du Mauricien à de meilleurs soins de santé. Si celui accompagnant un enfant inopérable à Maurice reçoit déjà un billet d’avion de l’État, pour le leader du FCL, Georges Ah-Yan, il est préférable que les deux parents accompagnent l’enfant malade à cause des risques de complications et « parce que le parent a lui-même besoin d’un soutien moral ». Il ajoute que « Air Mauritius a le devoir moral d’utiliser son Corporate Social Responsibility (CSR) Fund en faveur des malades inopérables à Maurice ». Et de rappeler les interventions du gouvernement pour soutenir MK dans le cadre de l’affaire du hedging. « L’État possède 51 % des actions d’Air Mauritius, c’est pourquoi nous insistons sur le fait qu’Air Mauritius a le devoir d’utiliser son CSR Fund en faveur des Mauriciens a faibles revenus et en détresse ».
Dans une déclaration au Mauricien, Georges Ah-Yan dit avoir apprécié la réaction et la sensibilité du public face à son combat, avec la campagne de manifestations tenue ces trois derniers mois. « Se enn respons pozitif ki nou finn gagne dan bann diferan rezion ». Si Air Mauritius a son rôle à jouer dans ce dossier, le FCL met également en avant le rôle de l’État. Tout en reconnaissant l’effort des autorités avec la somme de Rs 500 000 accordée aux personnes nécessitant des interventions chirurgicales à l’étranger, le FCL souhaite la création d’un Fonds de solidarité pour soulager les familles qui éprouvent des difficultés pour rassembler le reste de la somme nécessaire. Faisant un appel au ministre Lormus Bundhoo, il explique que du budget alloué à la Santé, soit environ Rs 8 milliards, 1,2 % peut être destiné à ce fonds. « Cela ferait environ Rs 100 M. Ce même fonds pourrait être alimenté par des fonds de CSR ».
En attendant, « l’appel du FCL en faveur d’un billet d’avion ne reçoit aucune réponse positive d’Air Mauritius », déplore le FCL, d’où l’intention de ses membres d’entamer une grève de la faim le 2 décembre devant les locaux de la compagnie. « Nou konba se enn konba juste », soutient Georges Ah-Yan.