Le feuilleton à la tête de la Federation of Civil Service and Other Unions continue. Toolsyraj Benydin, qui a convoqué la presse hier à Port-Louis, a fait état des raisons pour lesquelles les élections pour composer le prochain bureau exécutif de la fédération ont été renvoyées.
« Mo pa enn diktater », a d’emblée déclaré Toolsyraj Benydin lors de sa conférence de presse hier au siège de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) à Port-Louis. L’actuel président de la fédération a justifié le report du congrès des délégués annuel et des élections. « Apre enn avi legal, kouma Registrar pa ankor prodwir afidavit, nou finn desid repor eleksyon par respe pou la cour », souligne-t-il. « kontrerman a seki la pres finn dir, je n’ai pas été sommé de renvoyer les élections. J’ai coopéré au renvoi par respect de la justice. »
Toolsyraj Benydin a aussi parlé des « attaques » de son « camarade Seegum », président du Government Teachers’ Union (GTU). « Mo finn deza bat pli for ki Vinod Seegum en 2002 ek 2008 : Rashid Imrith. Ek zame Rashid finn kalomnye lor mwa, zame mo pa finn kalomnye lor li », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Ki sanla finn introdwir dan Rules depi 2006 ki pena drwa fer plis ki trwa manda ? Mo mem. Apre vinn dir Benydin diktater ? »