Maurice se maintient à la première place des pays fournisseurs d’investissement direct étranger (FDI) en Inde. Pour la période avril-novembre 2014, un montant de US $ 5,2 milliards est passé par Maurice, indiquent des données publiées par le Department of Industrial Policy and Promotion (DIPP) de la Grande Péninsule.
Selon le DIPP, Maurice a précédé Singapour en tant que plus grosse source de FDI pour les huit premiers mois (avril-novembre) de l’année financière 2014/2015. L’Inde a enregistré sur cette période des investissements directs totaux de US $ 18,88 milliards contre US $ 15,45 milliards pour la période correspondante de 2013/2014. Le montant provenant de Singapour s’est élevé à US $ 3,74 milliards. Puis on retrouve les Pays Bas (US $ 2,42 milliards), les Etats-Unis (US $ 1,35 milliard) et le Japon (US $ 1,28 milliard).
Le DIPP indique que des dix secteurs ayant bénéficié de montants conséquents en termes de FDI, celui des télécommunications a attiré US $ 2,47 milliards, précédant les services (US $ 1,84 milliard), l’automobile (US $ 1,53 milliard), l’industrie pharmaceutique (US $ 1,15 milliard) et l’informatique (US $ 862 millions).
Les autorités indiennes font ressortir que toute baisse de FDI pourrait mettre la pression sur la balance des paiements du pays tout en affectant la valeur de la roupie indienne. Le gouvernement a pris des mesures pour stimuler l’investissement direct étranger, annonçant un assouplissement des conditions liées à l’investissement dans les secteurs de l’assurance, de la fabrication d’équipement médical et du transport par voie ferroviaire.
L’Inde a obtenu pour l’année financière se terminant au 31 mars 2014, des investissements directs étrangers de US $ 24,29 milliards contre US $ 22,42 milliards pour l’exercice financier 2012-2013. L’agence de notation internationale Moody’s a annoncé que l’Inde va enregistrer un accroissement de FDI pour les années subséquentes.