Les dernières données officielles sur le Foreign Direct Investment (FDI) pour le premier trimestre de cette année, rendues publiques par la Banque de Maurice à la mi-journée, reflètent la morosité découlant de la crise qui ébranle les économies de la zone euro. En effet, de janvier à mars, le montant des investissements directs étrangers n’était que de Rs 1,6 milliard, confirmant un recul de cet important indicateur économique. Le montant du FDI injecté au sein de l’économie l’année dernière était de Rs 9,5 milliards contre Rs 13,9 milliards en 2010.
L’élément le plus perturbateur de ces statistiques officielles compilées pour la période de janvier à mars de cette année par la Banque de Maurice touche à l’écroulement des investissements directs venant d’Europe, une des principales sources de FDI pour Maurice. Les investissements venant d’Europe pour le premier trimestre ne sont que de Rs 392 millions, dont Rs 341 millions de France et Rs 51 millions de la Grande-Bretagne.
La tendance enregistrée au cours de la période de janvier à mars ne laisse pas insensibles des spécialistes de l’économie, qui se préoccupent davantage sur la performance pour le reste de l’année avec l’approfondissement de la crise économique en Europe au cours du deuxième trimestre et des répercussions subséquentes. D’aucuns s’accordent à dire qu’il faudra exercer une extrême prudence quant aux prévisions du FDI pour cette année et qu’il existe de très minces chances de voir Maurice bénéficier d’investissements de l’ordre de Rs 5,9 milliards venant d’Europe comme ce fut le cas l’année dernière.
Le FDI venant des pays développés pour le premier trimestre est de Rs 1,1 milliard, soit Rs 531 millions venant d’Afrique, principalement d’Afrique du Sud et Rs 583 millions venant d’Asie et d’Océanie. Pour 2011, les investissements directs venant de ces deux régions étaient de Rs 3,5 milliards, dont Rs 2,5 milliards d’Afrique, toujours en grande partie, soit Rs 2,2 milliards d’Afrique du Sud.
Des Rs 1,6 milliard d’investissements directs de janvier à mars de cette année, le secteur de l’immobilier et de la construction s’approprie la majeure partie. Le FDI pour les Real Estate Activities est de Rs 745 millions, dont Rs 714 millions pour les Integrated Resort Schemes (IRS). Ce créneau avait attiré des investissements directs de Rs 4,6 milliards en 2011. La construction se retrouve à hauteur de Rs 500 millions pour les trois premiers mois de l’année contre un peu plus de Rs 2 milliards l’année dernière.
Par contre, la filière du commerce en gros et au détail affiche une certaine vigueur ave des FDI de Rs 174 millions pour le premier trimestre alors que pour les 12 mois de 2011, ils n’étaient que de Rs 21 millions. Les secteurs de l’Information and Communication et des Financial and Insurance Activities n’ont pas attiré de FDI de janvier à mars de cette année.