Le 22 octobre dernier, la Federation of Health Services Union (FHSU), syndicat nouvellement formé et constitué d’infirmiers et de Health Care Assistants, faisait part à la presse d’une série de problèmes auxquels ces employés étaient confrontés dans les hôpitaux. Les membres lançaient un appel au ministère pour que leurs multiples demandes ne restent pas sans réponses. Suite à la conférence de presse, Ram Nowzadick, le président du syndicat, dit avoir été reçu par le ministre, « mais pas pour écouter nos problèmes », ajoutant : « Il a recommandé à son Senior Chief Executive de nous recevoir au plus vite. Mais jusqu’à aujourd’hui, toujours rien ! ». La FHSU fait ressortir que, si d’ici le 16 novembre, rien de concret n’est fait pour tenter de trouver une solution à leurs problèmes, ils entameront, comme annoncé dans leur point de presse, une marche pacifique le 20 novembre prochain, avec la participation de quelque 2 000 infirmiers et Health Care Assistants.
« Nous avons rendu une visite de courtoisie au ministre de la Santé Anil Gayan il y a deux semaines, suite à la conférence de presse. Le ministre nous a reçus avec son personnel, mais rien de concret n’est sorti de cette rencontre. Il nous a dit qu’il ne se mettrait pas personnellement à l’écoute de nos problèmes, mais qu’il référerait la responsabilité à son Senior Chief Executive pour qu’il nous reçoive au plus vite », dit Ram Nowzadick. Ainsi, juste après la rencontre avec le ministre, la FHSU a écrit au Senior Chief Executive du ministère de tutelle au sujet des problèmes évoqués lors de la conférence de presse. Mais, regrette le président du syndicat, « à ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse, ni même un accusé de réception ». Et de poursuivre : « Nous attendons toujours et nous serons fermes dans notre décision que nous avons prise dans l’éventualité où rien de concret ne se présente à nous comme solutions. Nous participerons à une marche pacifique le 20 novembre à 10 h. »
Ram Nowzadick explique : « Nous nous attendions à ce que le ministère fasse suite à la série de lettres que nous lui avons envoyées. Nous pensions qu’après la rencontre avec le ministre, le ministère se mettrait à notre écoute pour trouver des solutions. » Pour rappel, lors de la conférence de presse, le syndicat avait fait état de plusieurs problèmes, dont le retard dans le paiement des heures supplémentaires, le manque d’un Nurses’ Mess à l’hôpital Jeetoo, la « mauvaise gestion de la pharmacie et le stockage des médicaments dans des salles non climatisées et inappropriées » ainsi que le « chaos » à la School of Nursing. La FHSU a actuellement pour membres trois syndicats, nommément la Nurses’ Association, la Nurses’ Union et la Senior Nurses’ Association. Elle devrait en outre bientôt recevoir des ambulanciers et l’UTMS, qui comprend des Attendants et des Ward Assistants.