Las des paroles en l’air et d’une situation qui reste inchangée depuis 2015, les membres de la Federation of Hotels Taxi Association (FHTA), aux côtés d’Atma Shanto, leur négociateur, ont réuni la presse ce matin, pour un bilan de la situation des opérateurs de taxis, qui, selon eux, empire dans le pays.

Les taximen déplorent le manque d’intérêt du gouvernement qui n’a toujours pas remédié à la situation des opérateurs de taxis d’hôtels. La FHTA crie à l’injustice persistante dans le secteur hôtelier, cela en raison de la concurrence malsaine pas prise en compte par les autorités concernées malgré les nombreuses plaintes. L’absence de sanctions envers les taxis marrons est aussi déplorée.

“En 2016 le gouvernement a mis en avant plusieurs mesures; nous l’avons applaudi pour ses décisions, toutefois rien n’a été fait par la suite pour régler le problème à 100%. Nous attendons toujours l’implémentation du Taxi Information Desk dans tous les hôtels de l’île ainsi que la Online Booking Application devant être mis sur pied depuis novembre dernier par le Tourism Authority », fait ressortir Yashpal Murrakhun, président de l’association.

Yashpal Murrakhun est également revenu sur le mémorandum de 2017 d’Anil Gayan, ministre du Tourisme, qui ne prend pas en considération les revendications de la fédération de même que le problème des Executive Vehicules basés « illégalement » dans les hôtels.

Autre problème qui gangrène ce secteur: les tours-opérateurs qui font la pluie et le beau temps dans ce milieu, selon le syndicat des taxis d’hôtel. « Un hôtel dans le Nord a eu le permis de Tour Operator. C’est très grave, car selon les règlements, les hôtels ne peuvent pas avoir ce permis », s’insurge Yashpal Murrakhun.

Le président de la FHTA ajoute que la fédération continuera son combat et envisage d’autres démarches. Dans le sillage, une lettre sera envoyée dans les plus bref délais au ministre du Transport,  afin de lui faire part des diverses actions à l’agenda et les mesures attendues. Jusqu’ici, selon le président de la FHTA, Nando Bodha a fait la sourde oreille face aux doléances des taximen.