Le président de la Mauritius Marathi Mandali Federation, Balraj Narroo, aurait tenu un discours virulent à l’égard du président d’une association socioculturelle basée à Henrietta. Les délégués qui ont assisté à cette réunion se disent « choqués » et ont même interprété ses propos comme « des menaces ». La personne visée, elle, dit attendre des avis légaux pour décider d’une action visant à « ma sécurité. »
Les délégués réunis au Maharashtra Bhawan, à Moka dimanche dernier, ne s’attendaient pas à ce que la réunion du Management Committee de la Mauritius Marathi Mandali Federation (MMMF) prenne une telle tournure. Ce jour-là, le président de la fédération, Balraj Narroo, aurait en effet tenu des propos virulents à l’égard du président d’une des associations composant la fédération. À un certain moment, il aurait même lancé : « Mo pou koup so… », témoignent ceux présents, qui sont d’avis qu’il s’agit là de « menaces ».
En toile de fond : les « insatisfactions » du président concernant la couverture des activités de la fédération par la MBC. Et comme la personne visée est un employé de la station nationale, « il a dit qu’il est en train de le boycotter ». Les délégués, qui ne s’attendaient pas à un tel discours, se disent remontés : « Nous n’étions pas là pour écouter de tels propos. S’il a un problème avec la MBC ou avec la personne en question, il aurait pu la régler directement avec les principaux concernés. Cela ne fait aucunement honneur à la communauté que le président de la fédération, de surcroît président d’un corps paraétatique, tienne un tel langage », confie l’un d’eux. Ce dernier affirme que personne n’a osé rappeler le président à l’ordre, car : « Nous n’étions pas là en notre nom personnel, mais au nom de notre association. C’est maintenant que les associations vont se réunir pour décider de la marche à suivre. »
Les délégués se disent d’autant plus choqués que le représentant de l’association dirigée par la personne visée était également présente à la réunion. Sollicitée pour une réaction, la personne incriminée par Balraj Narroo affirme qu’il viendra avec une action appropriée dans les jours à venir. « Je n’étais pas personnellement présent à cette réunion, mais mon délégué et ceux des autres associations m’ont mis au courant de ce qui s’est passé. Vu la teneur des propos qui m’ont été rapportés, il est important que je pense d’abord à ma sécurité. J’attends un avis légal pour décider de la marche à suivre. Je ne compte pas laisser tomber cette affaire. »
Ces propos de Balraj Narroo ont vite fait le tour de la communauté marathi et ils sont nombreux à exprimer leur avis sur cette affaire à divers niveaux. Nous avons essayé à plusieurs reprises d’entrer en contact avec Balraj Narroo pour avoir sa version des faits, mais sa secrétaire nous a laissé entendre qu’il était « très pris dans plusieurs comités ».