La Fédération Sociale Port-Louis Nord veut regrouper les associations et clubs en vue d’apporter un bien-être aux des habitants de la région Port-Louis Nord. Elle s’interroge aussi sur les fléaux qui rongent notre société et veut mieux accompagner les jeunes et les préserver. Mario Thomas, le secrétaire et Georges Christophe, le président, parle aussi de situation de ras-le-bol et font appel au gouvernement pour que les habitants de cette région ne soit plus « les oubliés de la société. »
Nouvellement mise sur pied, la Fédération Sociale Port-Louis Nord rêve de transformer sa région en améliorant la vie des gens. Mario Thomas parle de la peur ressentie en voyant des jeunes sous influence de l’alcool ou de la drogue. « On veut qu’il y ait plus de vigilance, plus de contrôle dans notre quartier. Beaucoup de personnes vivant à Cité la Cure vivent dans la précarité. Il n’y a pas d’eau, d’électricité ou de sanitaire. Le dispensaire aussi a besoin d’être revu ». Il trouve également inacceptable qu’il n’y ait aucun jardin d’enfants.
« Dan manifeste électoral, politiciens ti promet, nu ankor pe atann. Cot l’église éna boucou mendiants, ki aussi enn lot fléau. Nu fer face aussi problème de sécurité routière, tapage loto, sans bliye vente la drog et l’alcool. Ena aussi problème drains. Pena enn vrai dispensaire pu kapav soulage bann malad. Nu pe fer face enn vraie dégradation sociale. » Il poursuit qu’il y a un manque de toilettes et que le pont de la rivière Tanier, qui fait partie de notre patrimoine, est devenue une zone à ordures.
« Il n’y a aucun éclairage auprès du tombeau de Père Laval », dit-il, en soulignant que c’est seulement lors du pèlerinage que le grand nettoyage est effectué. « On veut une rencontre avec le Premier ministre et ceux qui oeuvrent pour la circonscription N°4. On ne veut plus rester dans le registre des éternels oubliés. Eski nu bisin met nu matelas divan Municipalité, pu ki prend compte nu problème ? Il existe un vrai problème social, que ce soit à Ste-Croix, Karo Kalyptis, Batterie Cassée etc.… Il y a encore des gens qui vivent dans l’extrême pauvreté. Des terrains abandonnés sont occupés par des squatters alors qu’on aurait pu en faire un complexe sportif. Kan nu guet Plaine-Verte ek nu quartier, nu constaté kot nu pas fine éna okenn développement. »
George Christophe, lui, soutient que la nouvelle foire fait face à un manque d’eau et a des sanitaires en piteux état. La Fédération Sociale Port-Louis Nord compte faire entendre sa voix à travers le réseau Facebook.