Felleng continue de retenir notre attention même s’il s’est affaibli ce matin en un cyclone tropical. Un léger infléchissement du système vers l’est pourrait rapprocher ses bandes périphériques de nous et occasionner une dégradation du temps. Son passage aux plus près de nos côtes est prévu au courant de la journée de demain.
À 10 h ce matin, Felleng était centré à 18,2° Sud et 51,4° Est. Le cyclone tropical se déplaçait dans une direction Sud Sud-Ouest à environ 18 km/h. Sur cette trajectoire, les bandes les plus actives du météore ne nous influencent pas.
L’intense cyclone tropical Felleng s’est affaibli ce matin en un cyclone tropical. Les nuages associés au système qui nous ont traversé hier n’ont toutefois pas eu l’effet escompté, selon Mamade Beebeejaun, car ils n’étaient pas aussi actifs que prévus. Les plus hautes valeurs pluviométriques, soit une dizaine de millimètres, ont été enregistrées à Nouvelle-Découverte et à Vacoas. Cependant, la station Météo de Vacoas insiste sur la vigilance car un léger infléchissement vers l’Est pourrait rapprocher les bandes nuageuses extérieures de Felleng de notre région et accentuer le risque d’averses sur le pays. En attendant que les choses se précisent, le temps sera nuageux avec des averses passagères à caractère orageux. Il n’est pas exclu que celles-ci deviennent fortes par intermittence. Des poches de brouillard feront aussi leur apparition sur les hauts.
L’alerte de fortes houles est maintenue. Avec Felleng dans les parages, des risques de houles d’une moyenne de 4 à 5 mètres en haute mer et pouvant déferler sur les côtes existent. Les lagons du Nord, de l’Ouest et du Sud-Ouest sont les plus concernés. Dans le Sud on a rapporté des houles atteignant 3,5 à 4 mètres. Pour rappel, Maurice est depuis 10 h 45 hier matin en alerte de fortes houles. Face aux dangers que représente ce phénomène, les sorties en haute mer ainsi que dans les lagons du Nord et de l’Ouest et du Sud-Ouest sont déconseillées. Une amélioration graduelle est attendue à partir de ce dimanche, explique Rakesh Seetohul, prévisionniste.
L’alerte de fortes houles aura été l’occasion pour certains téméraires de se balader sur la plage ou encore de faire du surf, comme à Tamarin ce matin. Pour les surfeurs, les vagues qui se déchaînent plus que d’habitude est une occasion en or pour eux de s’adonner à leurs activités. Cette attitude est toutefois fortement déplorée par la National Coast Guard (NCG) qui multiplie depuis hier les patrouilles aux quatre coins de l’île et qui s’est lancée dans une campagne de sensibilisation auprès des établissements hôteliers et des propriétaires de boathouse. Dès l’entrée en vigueur de l’alerte de fortes houles hier matin, bon nombre de pêcheurs se sont empressés de sécuriser leurs embarcations et les ramener sur la plage.