Elles reprochent à la société de stigmatiser davantage une femme qui boit qu’un homme alcoolique. Ou pire, de continuer de faire de l’alcoolisme au féminin un sujet tabou. L’association Étoile d’Espérance note une augmentation dans le nombre de femmes touchées par le phénomène à Maurice.
Sylvette et Steffy ont décidé de briser le silence. Elles reviennent sur le calvaire qu’elles ont vécu et racontent comment elles ont remonté la pente. Rencontre avec deux mères exemplaires qui ont su mener leur combat jusqu’au bout !
C’est dans la chambre à coucher de Steffy, à Curepipe, que cette première rencontre entre les deux femmes se déroule. L’occasion pour elles de partager leurs expériences, leurs épreuves et les coups de blues d’autrefois autour d’un bon thé chaud, qui ne se refuse pas en ce début d’après-midi pluvieux. Assises côte à côte sur le lit, Steffy et Sylvette se parlent, se lancent des regards et se réconfortent par des gestes, comme si elles se connaissaient depuis des années.
Steffy, 32 ans, est mère de quatre enfants; Sylvette, bientôt 66 ans, a un fils de 44 ans et une fille de 40 ans. En France où elle est née, Sylvette exerçait le métier d’infirmière dans une école. Steffy, elle, est agent de sécurité pour une compagnie locale très réputée. Malgré leur parcours de vie différents, leurs caractères opposés et leurs mondes propres à elles, ces deux femmes ont vu leur quotidien basculer pour la même raison : une grande dépendance à l’alcool.