La première saison de Fer goute, comprenant 26 épisodes diffusés chaque samedi sur MBC 2 à 18h30, est déjà dans la boîte. L’aventure du duo Ashley et Kevin devait s’arrêter le 24 novembre. Mais c’était sans compter leur popularité auprès du public, et même au-delà des frontières mauriciennes. Avec leur petite équipe, les deux dénicheurs de bons baz manze, qui sont aussi concepteurs et producteurs de ce projet, ont décidé de rajouter une dizaine d’épisodes pour satisfaire les nombreuses demandes, en attendant une saison 2.

Entre deux bouchées, Ashley et Kevin racontent à Scope cette première année de tournages et d’expéditions culinaires et gustatives à travers l’île.

Avant même de prendre la route à la recherche de baz manze pour leur émission Fer goute, la paire Ashley Chenel et Kevin Gutty assume sans gêne être “de très grands gourmands”. C’est d’ailleurs en essayant de dénicher des endroits pour “kal kof kouma tou bon Morisien” que l’idée de ce projet a germé.

Cela fait plusieurs années que les deux amis de longue date opèrent dans le monde de l’audiovisuel, de l’événementiel et de l’image. Ils se déplacent à travers l’île presque tous les jours. Très souvent, une fois leur tâche accomplie, ils se retrouvaient face à un dilemme : “ne pas savoir où se rendre pour manger”. C’est au cours de leur recherche “quasi quotidienne” qu’Ashley et Kevin ont découvert pas mal de choses insolites, surprenantes et inattendues. À force de constater que les gens avaient tendance à ne mettre en avant qu’une à deux places dans certains endroits, ils se décident à partager leurs nombreux bons plans, découvertes et expériences du koltar, convaincus que “la nourriture a une place très importante dans la vie des Mauriciens”.

Partage et convivialité.

Depuis le samedi 2 juin, le couvercle de la marmite de Fer goute a été soulevé pour offrir un concept bien différent des émissions culinaires présentes sur le petit écran. Il était donc indispensable de se distinguer. “Nous ne sommes ni chefs, ni nutritionnistes ni experts en cuisine, encore moins de fins gastronomes ou gourmets.” Ils se donnent pour mission degoute ek dir dimounn ki nou pe resanti sir le moman. Après, libre aux gens de tenter l’expérience ou pas. C’est pourquoi nous bougeons partout, aussi bien dans les snacks que dans les restaurants ou chez les marchands ambulants. Tous les styles de cuisine, du street food aux plats gastronomiques, trouvent leur place dans notre émission, afin que chaque personne puisse se retrouver. Il nous semblait important de promouvoir notre richesse culturelle à la fois colorée, variée et unique au monde”, précisent les deux présentateurs, qui sont aussi les concepteurs et les producteurs de l’émission.

Dès le départ, avec toute leur équipe, ils ont imaginé et monté ce projet dans un esprit de partage et de convivialité. Une émission locale et métissée, “à l’image de ce que nous sommes dans la vraie vie. On ne tient pas de rôles, il n’y a pas de scénario et rien n’est vraiment calculé. Cela nous demande certes une mise en place et une préparation avant le tournage, mais c’est le jour J que tout se passe. Nous misons beaucoup sur l’instantanéité et les improvisations. Les propriétaires et chefs ne savent jamais à l’avance que nous débarquons pour filmer et manger. C’est notre particularité et notre force. Fer goute, ce sont des réactions et interactions on the spot”.

“Pa zis labous ek lizie ki kontan”.

À ce jour, l’équipe comptabilise 26 épisodes, qui ont été diffusés sur MBC 2 les samedis à 18h30, et rediffusés les dimanches à 20h30 sur MBC Sat et les mercredis sur MBC 3 à 20h05. Sans oublier les vidéos accessibles sur YouTube, qui récoltent entre 15,000 et 30,000 vues.

Si la bouffe est au cœur de Fer goute, le duo Ashley/Kevin avait aussi en tête “d’en finir avec ce mythe que les Mauriciens n’ont pas de talents et qu’ils ne sont pas capables de faire ou de proposer des choses sans copier sur d’autres”. Un travail minutieux a été entrepris par la boîte d’Archivage Production Ltd, dont Kevin Gutty est le directeur, pour aboutir à ce projet “kot pa zis labous ek lizie ki kontan, me osi leker ek moral”.

Autant dans le contenu de l’émission que dans l’approche et le procédé de production de ces 26 minutes d’images, ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour exploiter et exprimer chacune de leurs idées créatives et artistiques. Pour ce faire, ils ont pu compter sur le soutien et la collaboration de plusieurs personnes, dont Alain Ramanisum pour la voix et l’interprétation du générique; Nitin Chinien pour la maquette musicale; le photographe Doorgesh Mungur comme directeur artistique; Shanjiven Murday et Ashley Hurbansee en tant que consultants artistiques; Kati pour le make-up; ainsi que leurs fidèles compagnons d’expédition : Emmanuel Pointu (chef de production), Keshav Seewooruttun (Field production), Coomaren Nallepen (post-production) et Olivier Exile (son).

“Morisien pou touzour for dan manze”.

Pari réussi pour la bande à Fer goute, puisque les retours positifs n’ont cessé d’augmenter au cours de cette première saison. “On ne pouvait rêver mieux. Cela a même dépassé l’imaginable. Non seulement Fer goute accroche les téléspectateurs mauriciens, mais l’émission est très attendue et suivie par nos compatriotes vivant partout dans le monde”, confient fièrement les deux présentateurs. Même s’ils nous confirment que “nous avons la peau du ventre très bien tendue”, le duo est loin d’être rassasié. Une deuxième saison se profile à l’horizon, car “il y a encore beaucoup d’endroits, de plats et de spécialités à mettre en avant”.

En attendant, Ashley Chenel et Kevin Gutty comptent proposer quelques bonnes mises en bouche à faire saliver et titiller les papilles de leurs fans, comme un best of des anciennes émissions ou encore des Spécial fêtes, manze dantan, ti baz manse aswar et autres surprises. “Rien ne dit que la cuisine mauricienne ne se trouve qu’ici à Maurice. Nou kone ki Morisien pou touzour for dan manze, ek pe inport kot zot ete, zot gard bann tradision, tout en construisant d’autres choses autour. Et ce genre d’expériences culinaires nous donne pas mal d’idées à développer pour la suite de Fer goute.


Ils ne font pas que “manger”

Si les visages d’Ashley Chenel et Kevin Gutty sont dorénavant associés à la nourriture, les deux jeunes hommes originaires de Médine Camp de Masque, âgés de 24 et 33 ans respectivement, ont construit leur parcours autour de leur grande passion pour l’image, l’art et la musique. Ce sont ces univers qui les ont amenés à se lier d’amitié. Le premier a été le premier classé du collège Modern à Flacq et détient un degré en sociologie. Il vient de compléter son Post graduate au MIE et aspire à “partager mes connaissances avec les autres dans le milieu du professorat”. De son côté, Kevin Gutty a été un informaticien avant de tout plaquer pour “faire de ma passion mon métier. Derrière la caméra, je pouvais me libérer et m’exprimer”.

Quand ils ne sont pas devant la caméra ou dans les assiettes, le duo collabore sur plusieurs autres projets, tels que les big fat weddings, des corporate events, et autres productions et réalisations. Leur bonne humeur, le contact facile avec les gens et leur esprit d’aventure, de partage et de découverte sont des éléments qui forgent leur personnalité. “Nous sommes tous les deux des curieux de la vie et nous aimons relever des défis. Nous avons la chance d’avoir une équipe formidable prête à nous suivre et qui croit en nous. Fer goute est notre premier projet commun et il ne sera pas notre dernier.” Pour Ashley, “Kevin a été bien plus qu’un ami”. Ce dernier a été son mentor en l’aidant à faire ses premiers pas dans le domaine de l’image. Il nous le décrit comme un “homme qui sait toujours gérer les problèmes, peu importe la situation. Il est très calme, posé, et ne fait jamais les choses sans avoir bien réfléchi avant.”

De son côté, Kevin Gutty confie que derrière l’apparence très relax d’Ashley se cache “une personne très intelligente, dynamique et bourrée de talents. Il aime apprendre et il réussit dans tout ce qu’il entreprend, tout en n’oubliant jamais de partager ses connaissances”.