Le leader du Mouvement socialiste militant a avancé samedi que le projet de ferme photovoltaïque des Seetaram constitue « un jackpot de Rs 3 milliards de profit » à cette famille. Selon Pravind Jugnauth, ce « contrat », ajouté aux autres scandales déjà dénoncés, démontre que les semaines se suivent et se ressemblent sous le gouvernement travailliste. Il a aussi fait état du cas de pédophilie allégué au collège Hamilton, de la situation dans le secteur éducatif et du « début de tsunami » au Parti travailliste.
Selon Pravind Jugnauth, « dan kiltir travayis napa get pei, zot get avan ou ki manier pou agripe pou res o pouvoir ek pou ranpli pos. Enn ti klik ki otour premie minis ek sirtou osi bann ki travers lot kote, pou zwenn parti travayis ». Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) a rappelé que la State Investment Company (SIC) a investi, « sur insistance » du Premier ministre Navin Ramgoolam, Rs 80 millions dans le projet de téléphérique de la famille Seetaram.
« Je peux en témoigner », a déclaré Pravind Jugnauth. Cette même famille, a-t-il poursuivi, a obtenu un autre jackpot avec son projet de centrale photovoltaïque de 15 MW à Bambous sur une période de 20 ans en vue de produire de l’énergie. « Il n’y a pas eu d’appel d’offres pour ce projet. C’est un unsolicited bid ! », a-t-il martelé.
Qui plus est, selon le leader du parti Soleil, « ce projet bénéficiera des subventions du gouvernement sur les Rs 27 millions d’électricité que le CEB achètera à cette compagnie ». « Selon mes calculs, en 20 ans, les subventions atteindront les Rs 540 millions. Ce projet rapportera donc Rs 150 millions annuellement à la famille Seetaram. Et sur 20 ans, un jackpot de Rs 3 milliards », a-t-il soutenu.
S’agissant des récentes déclarations publiques du PPS Reza Issack qui a, entre autres, qualifié certains ministres d’incompétents et de médiocres, Pravind Jugnauth est d’avis qu’elles annoncent un début de tsunami sur le Parti travailliste (Ptr).
« Ce parti est devenu un panier à crabes. Ramgoolam avait parlé de tsunami qui frappera certains corps parapublics mais il a été incapable de prédire que ce même tsunami le touchera », a-t-il déclaré.
Le leader du MSM a rappelé que, dans un premier temps, Abdullah Hossen a soutenu que le Ptr se dissociait des propos du député Issack. Or, a-t-il ajouté, Patrick Assirvaden et Nita Deerpalsing ont par la suite apporté leur soutien au PPS.
De son côté, Deva Virahsawmy s’en est pris à Reza Issack et au ministre des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee. « Dans ce bateau, on voit des matelots qui veulent être à la place des marins. Reza Issack insiste pour un remaniement ministériel et a même cité les ministrables […] Tout ceci prouve que Navin Ramgoolam a perdu le contrôle sur sa troupe ; il préfère voyager », a-t-il affirmé.
Par ailleurs, concernant le cas de pédophilie au MITD, le leader du MSM a mis en avant qu’un vol mystérieux avait été commis chez un opérateur de téléphone cellulaire. Selon Pravind Jugnauth, « ce n’est pas l’argent qui a intéressé