La Bookmaker Salva étant insolvable, c’est la Gambling Regulatory Authority (GRA) qui se trouve dans l’obligation de rembourser les parieurs depuis le 23 janvier suite à la fermeture de ce dernier le 3 décembre 2018. Le MTC objecte cependant à tout paiement de la GRA, et demande à l’autorité de geler tous les montants détenus par le bookmaker Salva et qui sont en sa possession jusqu’à hauteur de sa dette de Rs 6,5 millions vis-à-vis du MTC.

Chhayan Roy Ringadoo, Chief Executive à la GRA, indique que d’après la loi, s’il y a « non payment to gamblers », c’est la garantie bancaire qui est utilisée pour repayer le joueur. « Il faut protéger le joueur en premier et c’est ce que nous avons fait. Ces deux bookmakers doivent également au Mauritius Turf Club, soit Rs 6.5 millions pour Salva et Rs 1.29 millions pour Amoordapin », affirme Chhayan Roy Ringadoo.

Cependant, la Chief Executive soutient également que le bookmaker Salva veut utiliser la garantie bancaire pour le « re-payment of their dues ». « Ce qui n’est pas possible. De ce fait, nous allons devoir lui répondre avant de continuer le paiement. Je vais devoir stopper le paiement, avoir un avis légal et ensuite reprendre », maintient la Chief Executive.

Depuis le 23 janvier, 200 personnes sur 297 ont déjà reçu leur remboursement. Au total, une somme d’environ Rs 1.5 millions a déjà été payée. Selon l’instance régulatrice, il reste 30% des paiements à effectuer.

Rappelons que ce litige fait suite à la fermeture des bookmakers Isabelle Amoordapin et Martine Salva, qui soutenaient ne plus être en mesure d’effectuer de paiement aux gagnants. Ces derniers devront par la suite se rendre au siège de la GRA (12ème étage Newton Tower, Port Louis) en personne, munis des versions originales de leurs pièces d’identité et leurs tickets.

Une notice « Exploit Saisie Arrêt » a été servie à la Gambling Regulatory Authority (GRA), hier après-midi, alors même que cet organisme avait commencé à payer les parieurs.

Lire la suite…