Douze Mauriciens, actuellement bloqués en Turquie, lancent un SOS aux autorités mauriciennes. Ces vacanciers sont bloqués sur le territoire turc, notamment dans les hôtels où ils séjournaient. Jointe au téléphone, l’une d’entre eux explique avoir quitté Maurice le 12 mars pour des vacances en compagnie de son époux alors qu’il n’y avait aucune urgence en ce qui concerne les voyageurs quittant et aussi entrant à Maurice. *

La Mauricienne Reena Khadoo laisse entendre qu’ils ont voyagé par Turkish Airlines et ont continué quand même à suivre les informations. « Pou nou, sitiasion ti normal me kan mem nou ti kone nou bizin pran nou bann prekosion », ajoute-t- elle au Mauricien. Elle explique avoir suivi la déclaration publique du Premier ministre, Pravind Jugnauth, le lundi 16
mars durant laquelle la décision de fermer les frontières mauriciennes au pays de la zone Europe le mercredi 18 mars avait été annoncée.

« A aucun moment, le chef du gouvernement n’a mentionné la Turquie parmi les pays qui seront fermés aux frontières mauriciennes », dit-elle. Et d’ajouter que ce n’est qu’un mercredi soir que le Premier ministre a décidé de bloquer tout le territoire mauricien complètement. Selon elle, le gouvernement au- rait dû laisser rentrer les Mauriciens qui se trouvent dans les quatre coins du monde en leur accordant au moins un sursis de 72 heures.

Elle affirme que son visa touriste pour séjourner en Turquie a expiré le 23 mars et qu’elle ne sait plus quoi faire car il n’y aurait point de communication avec les douze personnes bloquées. « Pena konsula Moris dan Turki ek pa pe kapav donn nou okenn explikasion ofisiel isi. Nou pa kone ki pou fer parski bokou parmi inn bloke isi ek pena moyin finansie pou surviv. Nou konpran ki enn problem dan lemond antie. Me omwin bizin trouv enn solision pou nou e lotorite dir nou ki nou fer », supplie Reena Khadoo.

Elle explique aussi que les prises de contact avec les autorités mauriciennes, dont le ministère des Affaires étrangères, sont restées vaines avec notamment une des boîtes emails officiels affichant rem- plie. « Nou pe dimande ki bizin fer. Nou pe fer nou self-isolation isi korekteman me ki pou ariv nou ? Ena pena mwayin pou kontinie sezourne dan lotel kot noun tase », dit-elle, en espérant que les autorités mauriciennes prennent note de cette situation dans les plus brefs délais.