Avec l’annonce du budget par le Premier ministre pour le 14 juin, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval parle de « jamais vu » en ce qu’il s’agit de la fermeture des séances parlementaire pour les trois prochains mardis. Face à la presse ce samedi 26 mai, le leader de PMSD conclu que « Pravind Jugnauth n’arrive pas à concilier son travail de Premier ministre et celui de ministre des Finances » et rajoute que « le fait que le Premier ministre passe les questions difficiles de la PNQ à d’autres ministres démontre que les questions font du tort au gouvernement. Il doit de ce fait fermer le Parlement ».

Revenant sur sa motion de rejet de l’augmentation du carburant, Xavier Duval affirme que le 22 juin est le dernier jour légalement pour débattre de la motion. Avec la reprise le 14 juin des séances parlementaires, il affirme que le gouvernement espère ainsi « noyer le poisson » afin que la motion ait lieu dans un cafouillage durant les débats budgétaires. D’ailleurs, en ce qui concerne l’essence, le leader de l’opposition affirme que certaines personnes pensent que le prix de l’essence continuera à augmenter dû à la pression fiscale. « En tant qu’ancien ministre des Finances, je ne comprends pas pourquoi Pravind Jugnauth s’acharne à taxer l’essence parce que durant les mois qui restent avant l’élections générale, il ne pourra pas dépenser ses milliards. Le gouvernement ne pourra pas faire autrement que de baisser les taxes sur l’essence », déclare Xavier Duval.

Autre point abordé durant la conférence de presse, c’est la proposition du Président de la République par intérim, Barlen Vyapoury, de nommé Sharmila Sonah Ori au board de l’Electoral Boudaries Commission. Une proposition que le leader des mauves qualifie « d’insulte à la démocratie ». Il a d’ailleurs donné son désaccord à travers une correspondance à la présidence. « Il propose une activiste notoire du MSM sur une institution aussi sacré que l’Electoral Bourdaries Commision. Nommée une activiste notoire à cette position relève d’une insulte aux Mauriciens et à la démocratie. Le Président par intérim sous la section 36 de la constitution est supposé consulter le PM et moi. »

Autre thème abordé, les questions de la PNQ sur la mort violente de Dylan Eleonore, hier. Xavier-Luc Duval a estimé qu’il faut un changement légal dans la loi lorsqu’un Mauricien décède à l’étranger. Il soutient qu’il faut introduire une juridiction mauricienne pour initier une enquête et poursuivre les coupables.