La manifestation de la plateforme “solidarite peser” jeudi à Rodrigues, débutant à la gare routière de Port-Mathurin et sillonnant les rues du port pour regagner l’Administration Centrale au Millenium Square, a vu une forte mobilisation policière. La centaine de policiers ainsi que les membres de la Special Support Unit déployés étaient sous les ordres des Chefs inspecteurs Payen et Raboude et sous la supervision du chef de police Nazeer. Environ vingt pêcheurs étaient munis de pancartes frappées des slogans dénonçant entre autres les lacunes consultatives concernant la fermeture de la pêche à l’ourite fixée du 13 août au 12 octobre prochains, la faible compensation octroyée aux pêcheurs concernés par un redéploiement dans d’autres secteurs d’activités.
Au Millenium Square une importante foule s’est déplacée pour constater de visu la manifestation de la vingtaine de pêcheurs, avec une faible participation des femmes. Le président de la plateforme “solidarite peser” Mike Brant Collet a pris la parole en compagnie de Favio Botteveau, ex-conseiller à la Pêche. Une fois devant l’Administration Centrale, les revendications provenant des manifestants devaient pleuvoir : « Commissaire vinn guett nou ! Pa rest dan biro, problem-la resoud lor terin sa. Vol pou augmenter si ourite fermer. Tou pe ferme ek sa gouvernma-la. Tan ki nou pa gagn enn reunion avec commissaire, nou pas pou sorti la. »
À un moment les Chef Inspecteurs Raboude et Payen devaient demander aux pêcheurs de désigner trois représentants seulement pour remettre la lettre de revendications au Commissaire Richard Payendee. Toutefois la police a fait preuve d’efficacité en gardant le contrôle de la situation du début jusqu’à la fin et surtout en parvenant à contenir les pêcheurs au Millenium Square.
Une fois dans le bureau de Richard Payendee, Mike Brant Collet et Favio Botteveau ont pris la parole. Richard Payendee a pris connaissance de la lettre avec les revendications. Toutefois durant les échanges la police a dû intervenir à maintes reprises pour calmer les intervenants. Les échanges se seraient déroulés comme suit :
Richard Payendee : 1200 peser finn sélectionner pou travay et gagne la paye. Ou pe dire Rs 250 pas assez, nou pe paye plis qui ou pe demander : Rs 500 par jour. Peser pou travay demi zourne ek alors zot pou gagne Rs 250. Lotre demi zourne zot kapav al faire enn travail cot zot. Koncernan la loi ki finn vote, li pas mett compensation pou payer sa ! Se en enn decision administratif sa !
Favio Botteveau : Mr Payendee are Rs 250 par zour pou 15 zour enn peser kapav soigne so fam, so zanfan ki pe al lekol ek tou so bann bezwin ? Nou kone ena les otres mezir kapav pren. Bizin renfors proteksyon aire marine. Peser pe froder ti la seine, plonger lizour ek liswar. Si ti control sa nou ti pou gagne plis ourite. Mo ena HSC mwa ek mo finn al liniversite ousi. Zordi mo dan la mer, mo fine guet tou rappor ki scientifik fer finn konsernan lamer Rodrigues.
Richard Payendee : Fine oblize ferme sa lepok-la, parseki bann bailleurs de fonds pas pou financer pli tard ek organisation pas dakor pou donn kompensasyon pou ki peser nek rest a ter pas faire narnien. Ti bizin trouv enn travail qui pou benefik pou Rodrigues. Ou rane ou compte ki ena environ Rs 9 millions ki pe sorti dehors pe rentre dans poche peser ek 5 millions gouvernement pou donner. Si nou pas ti saisi sa, zot ki ti pou sorti perdant. Nou pe protez resources marine pou zot gagne plis bocou, nou pe protege zot, zot fami ek la génération futur. Nou pe profite loccasion pou donne ou formation gratuitement dans nager et first aid. Ki san-la ti pou donn ou formasyon kado. La plipart peser ourite pas konne nager. Ki ti pou arriver si kan ti ena tsunami peser ti pe la pesse ourite.
Richard Payendee a ensuite invité les pêcheurs à communiquer avec lui et à donner leurs points de vue afin qu’à l’avenir leurs propositions soient prises en considération. La plateforme “solidarite peser” a tenté de rencontrer le Chef Commissaire et l’Island Chief Executive mais ces derniers étaient absents. Après la réunion, les trois représentants ont rejoint les autres pêcheurs au Millenium Square afin d’expliquer la teneur de la conversation. Favio Botteveau a fait comprendre que les doléances ne seraient pas prises en considération car les décisions ont déjà été prises. Cependant il soutient que la mobilisation sur le terrain se poursuivra afin de faire entendre la voix des pêcheurs.