Coup d’essai, coup de maître, pour le Dr Kumarduth Goodary qui, pour sa première participation au Festival d’art dramatique en hindi a raflé le titre de meilleur acteur pour sa prestation remarquable dans Ashok Ki Chinta. Il ne s’y attendait pas. D’ailleurs, une semaine après sa consécration, quand nous l’avons interrogé, il était toujours sous le coup de l’émotion. Le Dr Kumarduth Goodary, Senior Lecturer of Hindi Studies au Mahatma Gandhi Institute à Moka a aussi remporté le titre de meilleur écrivain. Ashok Ki Chinta de la Vacoas Rang Bhoomi Kala Mandir, a été sacrée meilleure pièce et a aussi permis à Rajeshwar Seetohul d’obtenir le trophée de meilleur réalisateur. Deewantee Seetohul s’est vu octroyer le trophée de meilleure décoratrice.
Le Dr Goodary a conquis les coeurs par sa prestation scénique dans le rôle de l’empereur Chakravarti Samrat Ashok. Selon lui, c’était un véritable challenge d’incarner le rôle de cet empereur qui a marqué de son empreinte l’histoire de l’Inde. Pendant plus d’un mois, il a travaillé la diction, les expressions corporelles pour transmettre ses émotions. Son expérience devant la caméra — ayant joué notamment dans la série télévisée Naya Ayaam — lui a permis de vaincre le trac. Fin observateur, il s’est accordé la liberté de traiter certains sujets de brûlante actualité dans sa pièce, notamment le sort des Chagossiens, la conquête du marché mondial par les chinois et le terrorisme. L’intemporalité du thème, la beauté du verbe, la justesse de la mise en scène et ce savant dosage du comique et du tragique a marqué les esprits. L’émotion était palpable dans la salle quand Ashok devenu une véritable machine à tuer pour conquérir les empires se repent et devient un disciple de Gawtam Buddha. Il propose l’amour et la compassion comme des solutions alternatives à la guerre.
L’autre pièce Sabse Bara Roupaiya présentée par le Basdeo Bissoondoyal College Drama Club a vu la consécration de Rashika Juddoo comme meilleure actrice. Elle a été sublime dans le rôle d’une femme voulant mener la grande vie. Pour parvenir à ses fins, elle invente la mort de son mari, un artiste peintre afin de s’approprier de l’argent obtenu après la vente des tableaux de ce dernier. Chetan Anand Huzooree a remporté le trophée de Second best actor. Bhawar a été classée en troisième position.
La World Hindi Secretariat a pris l’initiative cette année de récompenser les auteurs de trois pièces arrivées en finale. L’ICAC a aussi récompensé le Nawrang Kala de Camp de Masque Pavé pour la pièce Rishwat basée sur la corruption.