Jean-Renat Anamah est à sa troisième participation au festival de danse d’Îtrotra à Madacascar, l’événement chorégraphique le plus renommé de la région. Il signe une nouvelle chorégraphie pour sa prestation à Tana « HR’Day ». Le festival se déroulera en septembre prochain. Jean-Renat présente son spectacle en solo à Tananarive avant la version en groupe en décembre 2012 au Théâtre Serge Constantin, Vacoas. Anamah interroge dans son nouveau projet de danse notre relation aux nouvelles technologies. « Je me pose des questions concernant « L’âme, de L’être », déclare le chorégraphe. Happé par tant d’écrans virtuels, l’homme ne perd-il pas un peu de son âme.
Après avoir présenté Flow the River en 2008 et Street notes en 2011 au même festival, Anamah poursuit, entre lignes et courbes, ses interrogations sur l’homme dans son intériorité la plus universelle. Chacune de ses oeuvres se donne comme une véritable histoire multipliant les possibilités d’interprétation. Le chorégraphe reprend les codes les plus usités dans notre société pour les intégrer dans son langage chorégraphique. Et c’est pour mieux ouvrir ou subvertir l’espace.
Pour rappel, ITRôTRA (se rencontrer en dialecte Betsimisaraka) a été mis en place pour pérenniser les rencontres culturelles au niveau régional et international, ainsi que de développer la danse à Madagascar.
En décembre, les danseurs Natasha Petit, Camille Seneque, Nadine Filipe, Anthony Joseph, un de ses premiers élèves de Renat dans les années 90, et Jean Christophe Duvale apporteront un nouvel élan au spectacle du maître.