Le rire reprend ses droits avec la quatrième édition du festival. Du 8 au 18 août, l’antre des Komiko ne désemplira pas. Sur la scène de l’ancien cinéma de Belle-Rose, se succéderont Malik Bentalha du Jamel Comedy Club et Maroni. Ce dernier cartonne à La Réunion. Des habitués du rendez-vous comique se partagent la programmation avec les Komiko. La bande à Miselaine revisitera Cendrillon.
Deux invités de marque pour la quatrième édition du Festival du Rire, initié par Karavan Events : une grande dame du comique qui roule sa bosse depuis vingt-cinq ans et une étoile montante du stand-up. Vous avez certainement reconnu Anne Roumanoff, à qui Scope consacre un entretien réalisé de vive voix sur le spectacle Anne[Rouge]Manoff. Et vous aurez deviné que l’on se réfère à Malik Bentalha… si vous êtes un inconditionnel du Jamel Comedy Club.
Malik gets up.
Anne Roumanoff se produira le vendredi 16 août au J&J Auditorium. Malik Bentalha sera sur la scène du KaféT@Komiko le lendemain pour jouer Malik se la raconte. Il interpelle le spectateur avec des sujets classiques du stand-up, partage ses réflexions avec une touche toute personnelle. Pour ceux qui ne le sauraient pas, le jeune comique a été choisi par Jamel Debbouze himself pour assurer la première partie de Tout sur Jamel. Il se produit également dans les premières parties de Gad Elmaleh et, depuis février 2013, dans l’émission Vendredi, tout est permis, avec Arthur sur TF1.
Maroni is back !
La grande messe du rire privilégie des échanges entre ce que la prêtresse du comique Miselaine Duval appelle la “communauté d’humoristes”. Des missionnaires du rire venus non seulement de France mais aussi des îles indianocéaniques. La Réunion est dans la place avec une nouvelle tête. Connaissez-vous Maroni ? Ce jeune homme est devenu une bête de scène.
Maroni tourne sa première pub, d’où il tire son nom de scène, “ma va rovnir” (“Je vais revenir”). L’agence exploite le corps rond du comique, déguisé en Rambo, en rugbyman, en boxeur, et même en sumo, torse nu. Malgré le rire strident, ses propos peuvent se révéler plus graves. Maroni ne cherche pas à lisser sa success story. Il présentera un one-man-show dans l’antre des Komiko.
Sont aussi programmés des comiques des Seychelles (Joseph Sinon) et de Rodrigues (Doyal Édouard et Yannick Félicité).
Le rire mauricien.
Les couleurs du rire mauricien sont portées par les habitués du festival. Miselaine Duval annonce ainsi Lindsay Mootien et Sanjeev Moheeputh dans un registre de conteur. On retrouvera Les trois Moustikers dans la réinterprétation de chansons ayant cartonné. Le programme comprend aussi un numéro de Christophe Mooneesamy, qui se lancera dans un one-man-show.
La bande à Miselaine présentera plusieurs pièces de théâtre, dont une adaptation de Cendrillon. Le texte fixé par Charles Perrault est revu et corrigé selon les réalités mauriciennes contemporaines. “C’est une première chez nous et l’on espère toucher le public. Cendrillon est une histoire intemporelle qui sera toujours d’actualité. C’est quelque part l’histoire de tout le monde.”
Fami bien kontan.
La première partie de Fami pa kontan sera rejouée au KafeT@ afin de saluer cette création qui a marqué les Mauriciens. La troupe se délocalisera à Pointe Canon, le samedi 10 août dans la soirée, pour une représentation dans l’amphithéâtre mahébourgeois. Par ailleurs, un carnaval inaugural se tiendra le mercredi 7 août dans la capitale, en présence de la marraine du festival. Anne Roumanoff donnera le coup d’envoi au Port-Louis Waterfront à 13h.
Le Festival du Rire est un moment de partage et de rencontre. Mieux ! Une aventure pour les humoristes de Maurice et d’ailleurs. Une occasion pour eux de s’améliorer afin de se professionnaliser et avancer dans ce genre théâtral. Ce précepte est appliqué à l’organisation même du festival, qui cherche à faire toujours mieux. Il suffit d’ailleurs de voir les têtes d’affiche de la présente édition.