Le lancement du Festival Île Courts s’est tenu hier soir au Kafé T@ à Rose-Hill. Le conseiller en coopération et d’actions culturelles à l’ambassade de France et directeur de l’IFM Yves-Alain Corporeau a rappelé que le but de ce Festival est de lui donner une portée internationale. Il a aussi salué les ateliers de travail et les médias : « Il ne peut y avoir de cinéma sans le regard critique. » Six films étaient à l’affiche, l’aboutissement du travail de création initié au cours des ateliers Écrire Court et Notre histoire n’a pas d’images qui se sont tenus pendant le Festival Île Courts 2010. Yves-Alain Corporeau s’est réjoui que ce Festival fasse des émules d’année en année. Un travail intensif a également été fait autour de la critique de cinéma auprès des journalistes culturels mauriciens. « Les formateurs sont importants pour la bonne marche du Festival », dit-il.