C’est avec un symposium sur le kreol morisien prévu à l’Auditorium Octave Wiehe le 19 novembre que s’ouvrira l’édition 2015 du Festival International Kreol, lequel prendra fin le 29 novembre. Les organisateurs du symposium ont préparé un rendez-vous bien étoffé, auquel participeront ceux qui ont marqué le combat pour la reconnaissance officielle de la langue nationale depuis 40 ans.
L’ouverture du symposium par sir Anerood Jugnauth et le vice-Premier ministre Xavier-Luc Duval est prévue pour le 19 novembre à 9 h 45. Le Réunionnais Axel Gauvin, l’invité d’honneur, prononcera également un discours sur le sujet « le kreol dans les institutions et à l’école vecteur d’émancipation sociale et culturelle. » Écrivain connu dans l’océan Indien et militant de la langue créole à l’école, ce dernier a joué un rôle important dans la création de “Lofis lang kreol” à l’île soeur.
Un comité national avec des représentants d’institutions publiques et privées prépare depuis plusieurs mois cette conférence sur le thème « sitiasion lang kreol dan linstitision Repiblik Moris ek dan lekol ». Cette équipe s’est réunie hier sous la présidence de Thierry Henry (PPS et membre du comité d’organisation du Festival Kreol) pour finaliser le programme de la journée du 19 novembre. Ils ont ainsi reçu la confirmation de la MBC au niveau de la retransmission en direct des travaux du symposium. Cette journée de débats/réflexions permettra de faire un état des lieux depuis l’introduction du Kreol Morisien à l’école en 2012. « C’est un symposium national qui touche tous les aspects de la vie de la République de Maurice et concerne donc l’ensemble de la population. Nous lançons une large invitation à tous les Mauriciens à assister à ce symposium », déclare Jean-Marie Richard, coordinateur de l’organisation. De plus, une campagne de communication sur l’importance de ce symposium est envisagée. Les organisateurs ont aussi envoyé des invitations aux institutions publiques en kreol à l’écrit comme à l’oral, en raison des caractéristiques de leur service qui a un lien direct avec la population.
Outre les interventions et débats avec une portée très académique, le programme fait également mention de témoignages d’enseignants du kreol morisien, de découvertes musicales et d’expositions d’ouvrages.
Les autres thèmes qui seront débattus ce jour-là sont les suivants : « Lang kreol dan bann linstitision Repiblik Moris » ; « Sitiasion aktiel e propozision pou lavenir » (Dev Virahsawmy, Arnaud Carpooran et Alain Ahvee) ; « Lang kreol dan lekol » (Jimmy Harmon, Nita Rughoonundun-Chellapermal, Cindy Desalle) ; « Langue Kreol : du mépris à la reconnaissance » (Benjamin Moutou). Daniella Bastien, chargée de cours au MIE pour la Kreol Unit, agira comme modératrice pour plusieurs panels de discussions tandis que les équipes de CLAC (Club de Lecture et d’Animation culturelle) assureront une animation musicale entre les différentes séances de discussions. Le Centre Nelson Mandela présentera pour sa part une exposition intitulée « Mariaz kreol : let demand lontan » sur les célébrations de mariage d’autrefois.