– Les deux filles de Fanfan lui rendent hommage

Le village du Morne était en effervescence hier soir à l’occasion d’une grande soirée consacrée au sega tipik, organisée dans le cadre de la Semaine de la langue créole. Le ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, a fait pour l’occasion une brève intervention. « Nous célébrons le sega tipik dans le cadre de la Semaine internationale de la langue créole. C’est une façon de rendre hommage à tous nos artistes qui ont mis à contribution notre riche culture qu’est le créole. Une langue que nos ancêtres ont emmenée et avec laquelle nous avons fait un brassage de différentes cultures », a-t-il dit, avant de remercier tous les artistes qui, dit-il, « ont laissé en héritage le sega tipik ».

Profitant de l’occasion, le ministre Roopun a tenu à saluer le travail accompli par le Centre Nelson Mandela pour la culture africaine, le National Heritage Fund, le Morne Heritage Trust Fund ainsi que « les différentes associations qui font la promotion du sega tipik », entre autres. Il a ensuite rendu hommage à quelques grands noms du sega, à l’instar de Michel Legris, Ti Frer et Fanfan. Ce dernier, récemment disparu, a d’ailleurs fait l’objet hier soir d’un clip vidéo, diffusé devant une bonne foule et retraçant sa vie, mais aussi d’un poème, récité par Fanio. Autre moment fort : l’intervention des deux filles de l’artiste, Anabella et Magdala, qui prennent la relève et à qui le ministre Roopun a remis symboliquement une ravanne.

Sur la plage du Morne, l’ambiance était festive. Aux effluves de l’océan s’est mêlé l’écho des ravanes et des maravanes, lesquelles ont emporté le public dans une ritournelle africaine autour d’un petit feu de camp, installé face à la mer. De nombreux artistes ont évolué sur la plateforme érigée pour l’occasion, à l’instar du groupe Abaim, de Laval Denis, du groupe Alamola ou encore du groupe Agalega, parmi tant d’autres, en sus d’une performance de « tambour Sagos ». Une soirée auquel le public aura pu assister tout en savourant différents plats, eux aussi « tipik ». Le spectacle s’est finalement terminé vers 22h.

À noter que le festival se clôture dimanche à Mon-Choisy, où seront notamment présents des artistes mauriciens, rodriguais et brésiliens. Ce jour-là, les organisateurs disent s’attendre à recevoir « une grande foule ».