L’archipel des Seychelles a célébré la 26e édition du Festival Kreol, qui a eu lieu du 23 au 30 octobre. Cet événement culturel, organisé conjointement par le gouvernement seychellois et le secteur privé, représente pour les Seychelles et pour les communautés créolophones un signe révélateur de rapprochement dans la diversité culturelle.
C’est à Anse Royale qu’a eu lieu le lancement du Festival, le dimanche 23 octobre, par Danny Faure, vice-président de la République des Seychelles. Ce dernier, dans un bref discours, a souligné l’importance de ce Festival pour le peuple seychellois, qui célèbre ainsi son identité à travers son héritage culturel. Au cours de cette semaine de festivités, le comité organisateur a conçu un riche programme culturel à travers les îles Praslin, la Digue, Silhouette, Mahé et ses districts, avec la population seychelloise et la participation d’artistes venant des îles avoisinantes.
Le programme comprenait un colloque de créolistes au cours duquel ont été évoquées les questions communes aux pays créolophones, des concours de dessins et de peintures, des soirées littéraires, des expositions de peintures et de livres, des présentations folkloriques, des pièces de théâtre, de mêmei que des ventes de plats concoctés avec des recettes de cuisine créole.
Le président du Comité organisateur du Festival Kreol, Bernard Shamlaye, qui est également le ministre du Développement social et de la Culture, dans un discours prononcé le 28 octobre pour commémorer la Journée internationale du Créole, avait mis l’accent sur la solidarité de la société seychelloise qui s’est développée au fil des 240 ans d’histoire de l’archipel. Il devait lancer un appel aux jeunes pour consolider cet acquis culturel et faire face aux défis qui guettent les petits pays face à la globalisation. Les organisateurs ont, par ailleurs, lors d’une conférence de presse à la fin du Festival, estimé que cette semaine dédiée à la créolité a apporté une nouvelle contribution dans la promotion de la culture créole dans tous ses aspects.