Dans le cadre du Festival Kreol aux Seychelles, le chanteur-compositeur Patrick Victor a présenté un spectacle intitulé « Rythmes et Épices », dans le jardin de l’hôtel Berjaya, Beau Vallon Bay, situé sur la côte ouest de l’île Mahé. Lors de l’une de ses répétitions dans son studio, l’artiste seychellois a confié aux journalistes de la presse régionale que ce nouveau spectacle a été préparé spécialement à l’occasion de cette 27e édition du Festival Kreol, qui a pour but de chanter la créolité des Seychelles.
C’est dans une maison en dur à Bel-Ombre, à une dizaine de kilomètres de la ville de Victoria, que l’artiste a aménagé son studio avec Ralph Mathiot, l’ingénieur du son. Les équipements sont renouvelés régulièrement, afin de garantir une technologie de pointe aux chanteurs qui viennent y enregistrer leurs albums, leur permettant ainsi de bénéficier d’une qualité audio exemplaire.
Issu d’une famille de musiciens, Patrick Victor a été bercé depuis son tendre enfance à la musique traditionnelle seychelloise. Son grand-père, à la tête d’un orchestre, interprétait les airs populaires de l’archipel, à la guitare, au violon, au banjo, à l’accordéon, entre autres. Ces mélodies seychelloises d’antan ont été une source d’inspiration pour l’auteur de Costé pep locean Indien, chanson qui l’a rendu célèbre à Maurice, lors du concours de variété « Découvertes », organisé en 1983 par Radio France Internationale (RFI), au Plaza, Rose-Hill.
Patrick Victor se décrit davantage comme un compositeur de ballades qu’un ségatier. Toutefois, le public reconnaît en lui un poète romantique, qui excelle aussi dans l’art dramatique ; il compte à son actif quatre pièces de théâtre. Il avoue également qu’il souhaitait au début embrasser une carrière dans l’enseignement, car il voulait partager son savoir avec les autres.
L’artiste seychellois prend le soin de travailler les textes de ses chansons, car il veut que ses oeuvres soient porteurs d’espoir. Par ailleurs, Patrick Victor dit apporter tout son soutien au comité organisateur du Festival Kreol, car en tant qu’artiste, il est très sensible à la cause créole dans le monde, dit-il.
Un fait remarquable selon lui : malgré l’éparpillement des États et îles créolophones aux quatre coin du globe, les populations agissent, portent presque les mêmes tenues vestimentaires, consomment pratiquement la même nourriture. Le peuple créole de par sa composition et sa façon de vivre, peut montrer la voie de la compréhension entre les hommes dans le monde.