L’ouverture du Festival Kreol a eu lieu vendredi dernier en début de soirée par le président de la République des Seychelles, James Alix Michel, en présence du vice-président Dany Faure, de l’ancien président de l’archipel, sir James Mancham, du ministre du Tourisme et de la Culture, Alain Saint Ange, des ministres, des membres du gouvernement seychellois. Assistaient également à la cérémonie, le président de la Région Réunion, Didier Robert, la présidente du Conseil Général de la Réunion, Nassimah Dindar, la vice-présidente de la République de Maurice, Monique Ohsan-Bellepeau, le commissaire de la Jeunesse de l’Assemblée Régional de Rodrigues, Marie Rose de Lima Édouard, entre autres.
Le président James Alix Michel, qui s’est adressé en créole seychellois a déclaré que la communauté créole, qui existe à travers le monde, en Louisiane, aux Caraïbes, aux Antilles et dans l’océan Indien, a une population de 13 millions. Cette communauté doit être fière de sa culture, a-t-il insisté. Issu de plusieurs communautés, le créole a au fil des années forgé une culture propre à lui. Cela n’a pas été toujours facile à cause du mépris essuyé dans le passé, et même aujourd’hui, dans certaines îles. Mais le peuple seychellois, a souligné avec force le chef de l’État, a persévéré dans sa lutte, tout en ne rejetant aucune composante de son héritage du passé. L’île principale de l’archipel, Mahé, qui a pour capitale Victoria, est aussi reconnue à travers le monde comme celle du monde Créole.
Invitée à prendre la parole, la vice-présidente de la République de Maurice, Monique Ohsan-Bellepeau a soutenu que le Festival Kreol aux Seychelles fait partie des plus anciennes rencontres artistiques des communautés Kreol au monde et surtout pour les membres de la COI qui sont Les Comores, Madagascar, la Réunion, Seychelles, Maurice. Ce festival rapproche les communautés créoles dispersées à travers le monde. Et d’ajouter que les Seychelles et Maurice ont toujours été une grande famille, surtout lorsque l’archipel était sous la tutelle de l’île Maurice, il y a plusieurs années. La coopération culturelle et économique se développe rapidement surtout dans la gestion des fonds marins depuis peu. « Ce festival aux Seychelles nous permet aujourd’hui en tant que créole de célébrer notre liberté, d’assumer notre créolité, pour étaler notre identité, pour découvrir notre différence et surtout pour partager notre culture et notre histoire… », a poursuivi la vice-présidente de la République de Maurice.
Le ministre du Tourisme et de la Culture de l’archipel, Alain Saint Ange, a pour sa part souligné qu’après 28 ans de célébrations de la culture créole, le Festival Kreol aux Seychelles est devenu un événement incontournable à travers le monde. Il en veut pour preuve, le nombre des journalistes étrangers qui ont demandé une accréditation à son ministère pour couvrir cette célébration. Il a fait mention des échanges qui ont eu lieu depuis 2010, entre les Seychelles et l’île de la Réunion, et la visite officielle du président James Alix Michel, en juillet dernier à Saint Denis, et des invitations lancées au Conseil de la Région de la Réunion à travers son président Didier Robert et au Conseil Général de l’île, à travers également, sa présidente, Nassimah Dindar, pour une première Rencontre du Développement Durable entre la République des Seychelles et l’île de la Réunion. Ces deux hautes personnalités sont venus accompagnés d’une trentaine hommes d’affaires et des échanges ont eu lieu entre les professionnels des deux îles, des discussions ont eu lieu aussi, sur le retour du courrier Air Austral, compagnie aérienne de La Réunion à Mahé.