EKTA s’est déroulé du vendredi 1er au matin du dimanche 3 mai. Au milieu de la Vallée des Couleurs, placé sous le signe du partage et du respect sur fond de musique live et techno, ce festival d’art et de musique a tenu toutes ses promesses. Ce, dans un univers particulier où le relâchement était total. Nous nous sommes fondus dans la masse au sein de la végétation, les pieds dans la boue pour être au coeur de l’événement.
“Allons se promener dans les bois, tandis que le loup n’est pas là”, dit la comptine. Sauf qu’il est bien présent à l’entrée. Cependant, misye-la ne s’aventure pas plus loin que la place de stationnement. Une rumeur, “murmure d’une peur sans nom” voulait que certains d’entre eux soient dissimulés dans la foule, surveillant comportements et consommations. Quoi qu’il en soit, une fois la place de stationnement traversée, nul loup dans la forêt. Le Petits Chaperons rouges peuvent donc gambader d’un pas serein.