La huitième édition du festival Reggae Donn Sa, prévue le samedi 20 octobre, promet d’être un événement haut en couleur, avec un line up solide. Le Jamaïcain Anthony B sera la tête d’affiche aux côtés des Sud-Africains Crosby et Nkulee Dube, la fille de feu Lucky Dube. Elijah, le Seychellois, donnera un aperçu de ses talents avec Otentik Groove. Blakkayo, The Prophecy, Yenla Kila, Matrix, Racine seggae, Elpasi et Mulaeo seront les représentants locaux de cette huitième édition.

“Donner un spectacle reggae de qualité au public mauricien”. C’est l’objectif que s’est fixé Bruno Raya de Live N Direk pour la huitième édition du festival Reggae Donn Sa, prévue le samedi 20 octobre sur le terrain de cricket de Belle Vue à partir de 18h. Ce festival, qui n’a cessé de grandir depuis sa première édition en 2005, reprend ses droits avec un line up solide. “Le public est là, fidèle. Nous avons toujours eu 10,000 personnes et plus au Reggae Donn Sa. C’est un festival qui coûte de l’argent : toujours au-dessus de Rs 2 millions, parfois plus de Rs 3 millions. Mon sponsor principal, c’est le public. Le jour où il arrête de me suivre, je vais devoir arrêter l’aventure.”

Bonne réputation et vitrine solide.

Pour plaire au public, Live N Direk Entertainment, en collaboration avec Coulisse VIP de La Réunion, a programmé quelques artistes de renom. La tête d’affiche n’est autre qu’Anthony B, une pointure et une figure populaire du reggae. À ses côtés, les organisateurs font venir Nkulee Dube, fille du légendaire Lucky Dube, ainsi que Crosby, un autre gros morceau. Ce trio partagera la scène avec le seychellois Elijah, qui sera accompagné par Otentik Groove, formation avec laquelle il vient de sortir un album. The Prophecy et ses tubes qui inondent les ondes radiophoniques seront également présents, tout comme le soldat Blakkayo, Yenla Kila, Matrix, Racine Seggae, ainsi que Elpasi et Mulaeo.

Depuis la toute première édition, le festival Reggae Donn Sa a habitué son public à de grosses pointures du reggae. Pierpoljak, Daddy Mory, Morgan Heritage, Tiken Jah Fakoly, pour ne citer qu’eux, ont tous joué sur cette plate-forme. Conserver ce standing est devenu la norme pour les organisateurs. “C’est un festival qui est né gros et qui doit le rester. Ce n’est pas compliqué d’attirer les grands noms du reggae à notre festival pour la bonne et simple raison que beaucoup d’artistes ont envie de jouer ici. Le festival Reggae Donn Sa est devenu une plate-forme de rêve, avec une bonne réputation, une vitrine solide. Sur le plan international, le festival Reggae Sun Ska a un œil sur Reggae Donn Sa. Les festivals de renom connaissent notre existence et ont envie de collaborer avec nous. Ce qui nous permet de prévoir, sur une ou deux années, qui nous voulons faire venir”, confie Bruno Raya.

Faire découvrir des talents.

Ce dernier se félicite que ce festival aide à promouvoir l’unité nationale. “Le festival aide l’industrie musicale à prendre forme, un message fort qui consolide l’unité nationale. Nous sommes fiers que ce festival attire toutes les communautés. Nous y voyons la créolité dans toute sa grandeur autour du reggae.” Cette année, les organisateurs ont voulu récompenser le public pour sa fidélité. Ainsi, les billets achetés en prévente coûtent Rs 400 au lieu des Rs 500 habituels. “Nous avons décidé de baisser le prix des billets car nous sommes conscients que ce n’est pas évident pour tout le monde d’en acheter.”

Le choix des artistes de cette édition épouse parfaitement la philosophie du festival. “Nous essayons de faire venir des artistes très connus, mais nous avons également pour vocation de faire découvrir d’autres talents au public. Les Mauriciens connaissent Lucky Dube mais peut-être pas Nkulee Dube. En faisant venir Anthony B, qui est une pointure et qui est très connu à Maurice, nous encourageons les Mauriciens à venir découvrir la force de Nkulee Dube. Quand nous avons fait venir Daddy Mory, les Mauriciens ne le connaissaient pas vraiment. Dans le même festival, nous avons programmé Pierre Paul Jacques. Ce qui a permis à la grosse foule de découvrir le formidable talent qu’est Daddy Mory.”

Le festival Reggae Donn Sa se veut un tremplin pour des artistes qui ont du potentiel. “Nous ne programmons pas que les artistes qui ont des tubes mais aussi ceux qui ont du potentiel. Yenla Kila et Matrix ont un gros potentiel. Je suis sûr et certain que le public sera séduit en les voyant. Il y a des mécontents et il y en aura toujours. Mais nous avons des critères : il faut que l’artiste ait un album et qu’il pousse sa musique. À chaque édition, nous tout notre mieux pour que le public découvre un talent.”

Manque d’emplacement.

Initialement prévu au stade Anjalay, le festival se tiendra finalement sur le terrain de cricket de Belle Vue. Un changement de dernière minute qui a failli faire annuler le festival. “Nous avons dû aller trouver un autre emplacement après qu’on nous a annoncé qu’on ne pourrait le faire à Anjalay, le mois dernier. Heureusement qu’on a pu avoir ce terrain de cricket, sinon le festival aurait dû être annulé”, souligne Bruno Raya. Ce dernier précise que le changement d’emplacement engendre des dépenses supplémentaires. “La location des lieux coûte deux fois plus cher et il nous faut beaucoup investir pour aménager les lieux.”

Bruno Raya lance un appel aux autorités pour régler le problème de manque d’emplacement pour les grosses manifestations. “Il est grand temps que les autorités prennent la décision de construire un stade qui puisse accueillir ce genre d’événements. Les amphithéâtres et les salles de spectacles sont limités, ils sont trop petits pour les grosses manifestations comme la nôtre. Les stades que nous avons ne sont pas adaptés. Il ne faut plus que nous ayons à courir dans tous les sens pour pouvoir organiser un concert. Toutes les démarches devraient être centralisées, comme cela se fait en Europe.”

Le prix des billets est fixé à Rs 400 en prévente et seront disponibles à la porte à Rs 500. Les tickets VIP sont à Rs 1,000. Les points de vente sont les suivants : les magasins City Sport, chez Otayo, Danny Music Shop & Harbour Music (Port-Louis), Pierpol (Chamarel), Raja Music (Flacq), Dj Beat & Deejay Music Shop (Rose-Hill), Master Sound (Bambous), Yapin Family Boutik (Bois Marchand), Metro Music (Super U, Grand-Baie et Belle-Rose) et chez Otentikk Street Wear (Grand-Baie).

Anthony B : “Ma musique est de la nourriture pour l’âme”

Anthony B, Keith Blair de son vrai nom, sera la tête d’affiche du Festival Reggae Donn Sa. L’un des artistes jamaïcains les plus populaires actuellement, ce crowd puller se considère comme le fils spirituel de Bob Marley. “Bob Marley a été pour moi une très grosse influence et il l’est toujours. Je me considère comme un de ses héritiers musicalement.”

La popularité d’Anthony B a réellement pris de l’essor avec la sortie du morceau Repentance Time en 1996. Il enchaînera avec Fire Pon Rome, Rumour et Raid Di Barn, tous des hits. Il a plusieurs albums à son actif, dont Live on the battlefield en 2002, Street Knowledge en 2003, Freedom Fighter en 2012 et Tears of luv en 2015. Anthony B prépare actuellement la sortie d’un album, qui aura lieu en janvier 2019. “Vous aurez un aperçu de cet album lors du festival”, dit-il. “J’ai entendu pas mal de choses positives sur Maurice, que c’est un endroit magnifique. Je suis très heureux d’avoir la chance de venir jouer chez vous.”

Sa musique prône la paix, l’amour et la positivité. “Je suis quelqu’un qui dégage de la positivité sur scène, à travers ma musique et les messages que mes textes contiennent. Le message principal est celui-ci : aimez-vous les uns les autres, vivez en paix. Ma musique est de la nourriture pour l’âme. Je vous promets beaucoup d’énergie sur scène.”

Nkulee Dube : “J’ai hâte de rencontrer le public mauricien”

Fille de feu Lucky Dube, Nkulee Dube a commencé à écrire sa légende musicale il y a quelques années. Après avoir été choriste puis danseuse auprès d’artistes sud-africains tels que Lebo Mathosa et Ntando Bangani, elle choisit d’entamer une carrière solo. Elle adopte alors l’ethno-soul, le jazz et le ragga. “Je propulse en avant la musique de mon père. Je fais de mon mieux pour garder son nom sur le devant de la scène.”

Elle soutient que le reggae est en train d’évoluer. “Le reggae se diversifie, il y a de nouveaux sons, différentes vagues. À l’origine, il était politique, avec des messages militants, mais ça a quelque peu changé. Il aborde d’autres sujets. Le reggae a grandi et va continuer à grandir.”

Nkulee Dube se dit impatiente de fouler le sol mauricien et de découvrir ce public dont elle a tant entendu parler. “J’ai souvent été à La Réunion mais je n’avais jamais eu la chance de venir chez vous. J’ai beaucoup entendu parler de ce pays et je souhaitais venir depuis des années. J’ai hâte de rencontrer le public mauricien et de découvrir Maurice.”

Crosby : “Je vais leur offrir une performance scénique électrisante”

Crosby, alias Digi Analog, est décrit comme un “lyrical hyperactif”, polyvalent et inspiré. Originaire de Gugulethu à Cape Town, il est l’un des pionniers du mouvement MC en Afrique du Sud. Né au début des années 80 au sein d’une famille rasta, Crosby grandit au rythme du roots reggae et des groundations. Repéré par Redbull Music Academy SA, Crosby poursuit son ascension vers l’international à travers de nombreuses collaborations avec des collectifs européens et le prestigieux Japonais DJ Krush, maître de la musique électronique. Son premier album, A Better Place, sorti en septembre 2017, retient l’attention des médias européens et est nommé aux Victoires du Reggae de Reggae.fr et par Reggaeville pour The Album of the Year 2017.

Alors qu’il sera à sa première visite chez nous, il se dit agréablement surpris de constater que le public mauricien adore le reggae. “J’étais surpris de voir tout ce beau monde à ce festival de reggae. Je sens que le reggae a une grande place dans le cœur du public mauricien. Je vais leur offrir une performance scénique électrisante et beaucoup de positivité. Je vais leur faire écouter des morceaux de mon nouvel album.”