Depuis sa participation au Festival de Cannes 2013 avec son court-métrage La Rencontre, Jon Rabaud est une référence en termes de réalisation cinématographique mauricienne. Pour ne pas déroger à sa réputation, Carton Rouge, une autre de ses oeuvres, a été sélectionnée pour le Festival de Séoul, qui se tient du 17 au 22 septembre en Corée du Sud. Ce même court-métrage, qui met en relief la violence conjugale, avait été accueilli au Festival de Zanzibar du 18 au 26 juillet. « La violence domestique est un sujet qui interpelle et la manière dont j’ai conçu ce court-métrage, sans artifice, mais proche des gens, en a conquis plus d’un », relate Jon Rabaud.
C’est ainsi que, dans Carton Rouge, une femme se fait battre à coup de ceinture par son époux parce qu’elle a osé faire du bruit dans la cuisine alors que son mari regardait la télévision. Témoin de cette violence, l’enfant du couple attribue un carton rouge à son père. « Le cinéma mauricien est en ébullition. Les choses se mettent en place et, graduellement, les réalisateurs mauriciens trouveront leur voie.» Jon Rabaud souhaite connaître le même succès aux États-Unis, si l’occasion se présente.