La fête des mères, l’occasion rêvée d’offrir quelques nouveaux ustensiles à votre mère, qui n’attend que ça pour mieux vous servir. C’est ce que viennent dire certaines tendances rétrogrades qui persistent à l’égard des femmes.

Quelle peut bien être la relation entre la fête des mères et un réfrigérateur ? Ou un aspirateur ? Ou une plaque à gaz, ou encore mieux un dekti, de la vaisselle, un aspirateur ? Et puisqu’on y est, pourquoi pas un lot de torchon, une brosse à chiottes, des pinces à linge colorées, une serpillière et son seau assorti ?

Non, mais franchement ! Plus le temps passe et plus les clichés résistent comme du noir sur la vieille karay frir pwason. Des préjugés qui s’incrustent comme des punaises de lit dans des chambres mal rangées qui attendent que “Maaaaa” passe par là.
Ainsi donc, à voir la pub qui déferle en ce moment, les promos affichées par certains commerces et la liste d’achat de certains petits malins, la fête des mères est le moment rêvé de renouveler le kit de la parfaite petite ménagère/bonne à tout faire/cuisinière/lessiveuse/etc. de maman.

Ainsi donc, cela doit la faire sauter de joie et d’émotion que recevoir des ustensiles et autres appareils électroménagers pour l’aider à mieux servir les autres membres de la famille. Ces derniers restant vautrés devant la télé, ti-lipie lor gro lipie, en criant : “Maaaa, amen mo diteeeee !”

Nous sommes en 2018. Un long trajet a été parcouru dans la voie vers l’égalité des genres et l’émancipation de la femme. Mais la tendance affichée par certains dans le cadre de la fête des mères vient rappeler que les ti-lespri touzour pe la.

Marie Michèle Etienne, animatrice radio

“Cantonner la femme à un seul rôle”

“Ce n’est pas normal que de telles perceptions soient toujours présentes en 2018. La maman, c’est le cœur et le socle du foyer. En l’associant à des casseroles et autres ustensiles de cuisine, nous ramenons la femme à une image qui a été maintes fois utilisée par le passé. C’est cantonner la femme à un seul rôle. Pour ma part, j’adore cuisiner et les ustensiles sont utiles quand il le faut, mais cela ne m’empêche pas d’avoir d’autres aspirations. Le cadeau idéal serait n’importe quelle autre petite attention qui ne me restreint pas dans ce rôle où l’on veut me mettre à tout prix. Le mieux est une journée en famille, pour resserrer les liens, rire et passer un bon moment ensemble.”

Nirvana Varma, femme entrepreneur

“Un lien qui ne s’achète pas avec une karay”

“Cette perception associée aux mamans n’est pas vraiment normale. C’est offrir des choses stéréotypées aux mères uniquement pour vendre. Une maman doit être louée tous les jours. C’est un lien qui ne s’achète pas avec une karay. Le problème des commerciaux, des grandes marques et autres magasins, c’est qu’ils attendent cette époque pour pouvoir écouler un maximum de produits avec des promotions ciblées sur des objets stéréotypés pour les mamans. Ce côté commercial perdure car les pubs vous disent et donnent l’impression que c’est le meilleur cadeau à offrir.
Il est mieux de se fier à l’identité et à la personnalité de sa mère pour savoir ce dont elle a besoin. Et non pas lui donner le kit nécessaire pour les tâches ménagères. Je tiens à ajouter que la fête des mères, ce n’est pas non plus un selfie sur Facebook.”

Lindsey Collen, membre de Lalit
“Perpétuation du monopole de la femme dans le rôle de ménagère”

“La problématique en elle-même vient de la fête des mères, qui n’a aucune justification à part son côté commercial. Je suis personnellement très critique envers cette fête qui masque la responsabilité des femmes en tant que mamans les autres 364 jours. C’est surtout une façon pour les commerçants de faire grimper leurs chiffres d’affaires. Nous avons la perpétuation du monopole de la femme dans le rôle de ménagère. À mon avis, un cadeau ne devrait pas être quelque chose qui s’achète mais qui se fabrique. Mais comme c’est une célébration hypocrite, nous sommes manipulés par le système publicitaire. Nous permettons la manipulation constante de notre esprit par la psychologie utilisée par les publicistes.

Le rôle de maman doit être glorifié, elle donne beaucoup de sa personne, et la société en bénéficie.”

Zinaida Ameerally-Ramjan, styliste lingerie
“Un mari qui fait la cuisine n’aide pas sa femme, mais aide la famille”

“C’est un jour pour mettre en avant la maman et la femme exceptionnelle qu’elle est pour la famille. Comme ces messieurs, nous travaillons et apportons notre contribution financière à la maison. Un mari qui fait la cuisine n’aide pas sa femme mais aide la famille et à l’épanouissement des enfants. L’image de la femme associée à la cuisine doit être abolie. J’estime que c’est un geste très offensant de nous offrir des objets qui nous associent aux travaux domestiques.”

Patricia Williams, 34 ans, conseillère de beauté
“Des idées reçues qui ont du mal à disparaître”

“M’offrir des ustensiles de cuisine pour la fête des mères, c’est en quelque sorte me dire d’aller préparer à manger. En tant que fille et maman de deux enfants, je pense que nous pouvons faire mieux que d’être réduites à la sphère de la cuisine et des tâches ménagères. Il faut souligner que les papas aussi cuisinent, tout comme les enfants s’ils sont en âge de le faire. Pour me faire plaisir, c’est mieux de choisir un séjour à l’hôtel, un soin ou même un voyage. Un cadeau qui n’est pas pour la famille, selon mes goûts et mes envies. Il est chagrinant de constater que bien que nous soyons en 2018, certaines idées reçues ont du mal à disparaître.”

Naigee Armoogum, 75 ans, propriétaire d’autobus scolaire
“C’est mieux d’offrir des cadeaux personnalisés”

“Chaque année, mes enfants, qui sont adultes aujourd’hui, m’offrent de l’argent en cadeau. Je suis donc en mesure de m’acheter des choses qui me font plaisir. Pour ma part, j’ai tout ce qu’il me faut en termes d’ustensiles de cuisine, mais je comprends que d’autres personnes peuvent en avoir besoin et être ravies d’en recevoir à l’occasion de la fête des mères. Cependant, si on a le choix, c’est mieux d’offrir à votre maman des cadeaux personnalisés : parfums, bijoux, vêtements. Réfrigérateur, machine à laver, kit de cuisson… sont des cadeaux pour la famille.”

Amina Keenoo, 50 ans, Fashion designer
“Dénaturer le vrai sens de cette fête”

“Qui dit fête des mères dit aussi jour spécial pour maman. Je ne me vois pas recevoir en cadeau un nécessaire de cuisson ou une serpillière, car ce serait dénaturer le vrai sens de cette fête et m’encourager à encore plus exceller dans les tâches ménagères et la préparation du repas. Tout le monde doit mettre la main à la pâte. En tant que maman, j’attends de mes enfants qu’ils me chouchoutent et me fassent me sentir unique.”