Des Mauriciens de foi catholique ont célébré la Fête des mères, hier, dans la tradition. Après la messe dominicale le matin, ou après le déjeuner, seuls ou en famille, ils se sont rendus aux différents cimetières de l’île afin de se recueillir et fleurir les tombes de leurs proches disparus.
Toutefois, ceux qui se sont rendus au cimetière Bigara à Curepipe on eu la désagréable surprise de constater qu’il était en partie dans un état déplorable. Des accès entre les tombes étaient couverts de ronces, causant des difficultés aux personnes âgées pour y circuler. Cette végétation avait par ailleurs atteint une certaine hauteur, rendant l’identification des tombes difficile.