Les membres du club Attila et les acrobates derrière leurs lions prêts à faire le tour de l'île

La cérémonie de baptême a eu lieu à la pagode Fook Soo Am dimanche

Après le Nouvel An la semaine dernière et le Sankranti la semaine prochaine, le pays se prépare déjà à d’autres célébrations religieuses et festivités, dont la Fête du Printemps, qui sera célébrée le 5 février. Aussi, le club Attila a enrichi cette semaine sa panoplie de dragons et de loups chinois avec l’achat de six lions chinois. Les six costumes, importés directement de Chine, ont fait l’objet hier de la traditionnelle cérémonie du baptême à la pagode Fook Soo Am de la Magon, à Port-Louis. Ces costumes seront utilisés pour la cérémonie prévue à la pagode Kwan Tee pour le Nouvel An chinois et dans les défilés et cérémonies qui seront organisées à travers le pays à l’occasion du début de l’année du cochon.

Dimanche matin, la rue Magon revêtait un cachet spécial. Bravant le soleil de plomb et la chaleur de cette mi-matinée estivale, les invités du groupe Attila étaient accueillis par de petits gâteaux traditionnels chinois. À l’extérieur, devant la porte d’entrée de la grande salle de prières, les six costumes de lion sont couchés et attendent devant l’autel de prières. La cérémonie prévue pour 11h est légèrement retardée par respect pour des voisins musulmans, qui avaient organisé une séance de prières. Peu avant midi, les principaux membres du groupe Attila ont rejoint les sœurs bouddhistes à l’intérieur de la pagode pour la séance de prières. Après les prières, une des deux sœurs bouddhistes de la pagode, pinceaux et encre de chine de couleur rouge en main, a procédé à la cérémonie de « réveil » des lions en inscrivant quelques sinogrammes sur leurs yeux et sur leurs langues au son du tambour chinois et des cymbales. Elle est suivie de ceux qui ont parrainé l’achat des costumes cette année, à savoir les directeurs producteurs des mines Appollo et de la compagnie distributrice de Red Bull. « Elle ouvre les yeux des “loulous”. Maintenant qu’ils sont ouverts, ils sont en vie et peuvent apporter le bonheur là où ils vont », explique le président du groupe Attila, Ah Liong Yap Kwang, au Mauricien.

Une fois l’étape du réveil accompli, les lions réveillés ont paradé dans l’enceinte de la pagode avec la précision et la dextérité des jeunes artistes du club Attila, s’arrêtant devant chaque statue. « Les lions et les dragons chinois apportent le bonheur dans la demeure de celui qui les reçoit », remarque un participant.

Le baptême de ces six nouveaux lions chinois porte à 18 le nombre total de costumes de lions, loups et dragons chinois disponibles au sein du groupe pour la danse du loup, aussi connu comme la danse du lion dans le cadre de la célébration du Nouvel An chinois.
« La durée de vie d’un costume est de deux ans minimum et de quatre maximum », fait ressortir au Mauricien le président du groupe. « Nous en réservons toujours trois ou quatre pour des événements spéciaux », ajoute-t-il.

À Maurice, les loups chinois sont très sollicités à l’occasion du Nouvel An chinois, d’un mariage, d’un anniversaire ou de tout autre événement spécial. Les hôtels font également appel à eux régulièrement, indique le président du groupe Attila. Selon les rites, souligne notre interlocuteur, « avant chaque sortie, les participants et leurs loups se rendent à la pagode pour une cérémonie » de demande de protection. « Elle dure environ un quart d’heure. Nous nous rendons ensuite là où nous sommes invités. Une fois sur place, on demande l’allumage des lumières parce qu’on a besoin de clarté et l’ouverture de toutes les portes et fenêtres pour permettre au bonheur d’y entrer. Après le salut devant la porte, nous entrons. »

Selon lui, « c’est seulement après les célébrations de la Fête du Printemps que nous saurons combien de “loulous” devront être endormis ». Pour cela, poursuit notre interlocuteur, une autre cérémonie a lieu à la pagode.

Le groupe Attila est très sollicité, non seulement pour ses danses du lion mais aussi pour la danse du dragon. « Chez les particuliers et dans les commerces, c’est surtout la danse du lion. L’espace n’est pas suffisant pour le dragon, qui est beaucoup plus long. » Cette année, le groupe Attila célèbre ses 50 ans. Dans ce contexte, une série d’activités est prévue au courant de l’année. Le groupe Attila compte une soixantaine de membres, tous âges confondus.