L’évêque de Port-Louis, le cardinal Maurice Piat, a adressé un message aux frères et sœurs de foi musulmane à l’occasion de la fête Eid, marquant la fin du Ramadan durant le week-end. En toile de fond se dessine la pandémie de COVID-19, le cardinal évoquant « un sacrifice spirituel que nous pouvons offrir à Dieu en lui demandant de protéger le peuple mauricien et de l’aider à sortir plus fraternel et plus solidaire de cette grande épreuve. »

« Dans ces circonstances spéciales de la pandémie de Covid-19, je voudrais, en mon nom personnel et au nom de tous mes frères et sœurs chrétiens, vous souhaiter, malgré tout, une belle et joyeuse fête de Eid.

« Je comprends tout à fait votre déception de ne pouvoir la célébrer, avec la communauté, à la mosquée, et dans la joie de grandes réunions familiales, comme vous en avez l’habitude. Ayant vécu la même frustration à Pâques, le mois dernier, nous pouvons sympathiser avec vous sur ce point. C’est un sacrifice spirituel que nous pouvons offrir à Dieu en lui demandant de protéger le peuple mauricien et de l’aider à sortir plus fraternel et plus solidaire de cette grande épreuve.

« Grâce à l’appel du Haut Comité pour la Fraternité Humaine, nous avons été heureux de vous rejoindre spirituellement dans vos propres efforts de Ramadan, le 14 mai dernier, ne serait-ce que par une journée de prière, de jeûne et d’œuvre charitable. Cela nous a rapprochés comme des frères en humanité, chacun avec sa croyance et ses rituels propres, pour implorer le même Dieu et lui demander d’avoir pitié de nous dans cette tragédie aux terribles conséquences sur le plan économique et social.

« En cette fête de Eid, je prie avec vous le Dieu Tout Puissant et Miséricordieux, en lui demandant de protéger notre pays et de mettre dans nos cœurs un esprit de sagesse, de courage et de fraternité, pour pouvoir surmonter ensemble cette crise sanitaire et économique qui nous bouleverse tous.

« Avec mes meilleurs vœux pour une fête de Eid, pleine de joie et de bonheur sous la protection du Dieu Tout Puissant.
Fraternellement,