A l’occasion de la célébration de la fête EID, l’accent a été mis ce matin, sur les valeurs morales et sur l’unité de la communauté mauricienne. Le Premier ministre Navin Ramgoolam qui intervenait à la Eid Milan Party organisée au Sunni Razvi Academy, en présence de diverses personnalités, dont  plusieurs ministres et le leader de l’Opposition entre autres membres de l’Assemblée nationale, a prôné le respect de son prochain. De son côté, Alan Ganoo, outre un discours axé sur la tolérance, a pour sa part  aussi fait un appel aux autorités pour faire le discernement nécessaire pour que justice soit faite aux condamnés de l’affaire Amicale au plus vite.
Interrogé à ce sujet à l’issue de la cérémonie, le Premier ministre a rappelé que c’est pour libérer les innocents qu’il est venu de l’avant avec le Criminal Appeal Act. Une occasion pour Navin Ramgoolam de souligner que l’Opposition n’a pas voté contre cette loi, mais pour.
Si la fête Eid est un moment de réjouissance pour nos compatriotes de foi islamique, c’est également un moment de réflexion que chaque individu devrait avoir sur son comportement dans la société. C’est ce que le Premier ministre a fait ressortir dans son allocution ce matin, au Sunni Razvi Academy. Navin Ramgoolam s’est ainsi attardé sur les responsabilités sociales de chaque citoyen, rappelant que « si aujourd’hui nous faisons face à des fléaux sociaux, c’est aussi parce que plusieurs d’entre nous oublient les valeurs morales ». Reprenant les propos du leader de l’Opposition un peu plus tôt, le Premier ministre rappelle que si la multipluralité de notre société est notre force, elle est aussi fragile. « Ena enn minorité ki pa contan ki nou tou viv en harmonie ensam. Nou bizin fer attention à sa », dit-il, soulignant qu’une allumette peut mettre un feu à une forêt.  C’est dans cette optique qu’il fait un appel au respect de l’autre. « Chacun a son opinion. Il y a toujours des différences d’opinions, mais il ne faut pas mélanger différence d’opinion pour détruire la société », dit-il. Il s’est aussi attardé sur l’importance de garder cette unité qui fait notre force. Condamnant le double langage de ceux qui parlent de démocratie mais qui défendent les coups d’état, le Premier ministre n’a pas manqué d’avoir une pensée pour les peuples, dont la Palestine et l’Egypte… qui souffrent en ce jour de fête.
 
Prônant pour l’unité nationale, Alan Ganoo, a pour sa part rappelé que « le temps des suspicions stéréotypées est dépassé ». Il met en garde contre cette minorité qui tente de diviser notre peuple et rappelle que le pays est un modèle pour d’autres nations, car à Maurice, l’attachement aux valeurs religieuses nous permet au contraire de vivre dans la tolérance et le respect de chacun. Le leader de l’Opposition qui a aussi eu une pensée spéciale pour les peuples en détresse, a profité de l’occasion pour aborder l’affaire Amicale, faisant un appel aux autorités pour faire preuve du discernement nécessaire afin que justice soit faite aux condamnés de cette affaire dans les meilleurs délais. Il a également fait un plaidoyer pour que le prix des billets d’avion pour les pèlerins du Hadj soit revu.