Quelque 1500 élèves de divers établissements de l’île ont effectué vendredi une marche symbolique aux allures libertaires, de l’Université de Maurice à la State House à Réduit. Y étaient prévus un programme culturel et une exposition de vieux documents en rapport avec l’histoire de notre pays.
Déguisements et chants ont ponctué cette marche symbolique. Les jeunes présents ont exprimé haut et fort leur joie et fierté d’être Mauriciens. « L’indépendance est un grand jour de fête et de prière. Il faut songer à tout le chemin accompli par nos anciens compatriotes. Notre pays compte beaucoup pour nous et nous sommes bien conscients de l’importance de célébrer cette journée », nous explique Dylan, élève au Collège Royal de Curepipe.
La cérémonie protocolaire a débuté vers 10 h 30 hier avec l’arrivée du président de la République Kailash Purryag. La chorale du Collège Lorette de Rose-Hill a ouvert la cérémonie par l’entremise de l’hymne nationale avec l’orchestre de la police.
Dans une ambiance solennelle, les jeunes attendaient le discours de Kailash Purryag, qui était empreint d’espoir pour les jeunes. « Quand je vous regarde j’éprouve énormément de fierté quant à la jeunesse. Je vois une positivité certaine en vous et je suis sûr que chacun d’entre nous sera amené à accomplir de grandes choses. L’indépendance est un jour très spécial pour nous et je suis très heureux de pouvoir compter sur les jeunes pour continuer à célébrer cet événement pour les années à venir. »
Après la cérémonie protocolaire, l’exposition à la State House a été ouverte aux jeunes. Pour la première fois le ministère des arts et de la culture a présenté une exposition retraçant l’histoire de Maurice dans le contexte de cette célébration. « Les jeunes ne sont pas assez conscients de l’histoire de notre pays. Il y a tellement de choses à savoir et à découvrir. Il faut s’y intéresser et traiter tout cela avec beaucoup de respect. Si aujourd’hui vous avez la chance de rire, de vous amuser et de profiter de la vie il faut prendre conscience que ce n’était pas comme cela avant et que nos ancêtres se sont battus pour que nous soyons libres et solidaires. Après tout nous sommes tous Mauriciens », a déclaré pour sa part Mukhesswur Choonee, ministre des arts et de la culture.
Soraya, une des élèves présents, « trouve que l’exposition est très intéressante. » Elle poursuit : « Il est vrai que beaucoup d’entre nous ne s’intéressent pas à l’histoire du pays mais je pense que si nous avions plus de sorties dans les musées nous aurions davantage envie de connaître tous ces pans de l’histoire qui nous sont inconnus. »
Après la cérémonie, les jeunes ont pu témoigner de leur talent par le biais d’un show culturel avec notamment des danses, des chants, du slam et des sketches entre autres.