Les répétitions générales pour la commémoration de la fête nationale prévue pour lundi ont lieu aujourd’hui et demain à partir de 17 h 15 au Champ-de-Mars, selon le programme protocolaire établi pour le jour J. Hier, les responsables du protocole, ministre et fonctionnaires des Arts et de la Culture, techniciens son et lumières, ouvriers, entre autres, étaient à pied d’oeuvre sur les lieux. Des préparatifs suivis attentivement par le public, l’occasion pour des habitués de lancer que « sa l’année-là pou plu zoli ».
Les premières répétitions de la force policière ont démarré vendredi dernier au Champ-de-Mars alors que les artistes répétaient chacun de leur côté, en groupe ou en individuel. Aujourd’hui, c’est la première fois qu’ils seront tous sur scène pour une répétition générale.
« Nous avons eu trois répétitions générales de la partie protocolaire cet après-midi, sauf pour le spectacle Maurice Île Durable, et samedi (ndlr : aujourd’hui), les artistes également seront sur scène », nous affirmait le ministre des Arts et de la Culture Mookhesswur Choonee en fin d’après-midi hier.
Le Champ-de-Mars était effectivement en ébullition hier. D’un côté, l’on entendait des coups de marteau, des bruits de scie, de l’autre, les propos des commentateurs de la cérémonie officielle, suivis de la musique qui accompagnera la parade de la police et d’autres corps en uniforme… Puis, l’hymne national retentit, le tout sous le regard curieux ou fier du public massé aux abords des garde-fous qui le séparent de la marquise et du tarmac. « On est venu tous les jours », lance Vimala Canagasabay aux côtés de son époux et de leur deux enfants. L’aînée de la famille participe à la parade avec les First Aiders Association. Une fierté pour cette famille qui habite à quelques pas du Champ-de-Mars, à Tranquebar, d’autant que la mère est née en 1968. « Je grandis en même temps que le pays », affirme-t-elle. Ils ont l’intention d’y retourner aujourd’hui, dimanche et lundi, ne manquant aucune cérémonie de levée du drapeau.
« Nou content vini », renchérit de son côté Tariq Tagaully, qui habite derrière les loges du Mauritius Turf Club (MTC). Nombreux sont-ils à avoir répondu présent pendant toute la semaine et qui ne ratent aucune cérémonie officielle. Ils affirment : « Sa l’année là plus zoli ». Chaque année, certains redécouvrent ce moment solennel avec la même intensité, comme si c’était la première fois.
Au vu du nombre de personnes sur place, le ministre Choonee prévoit un public de plus de 15 000 spectateurs ce lundi.
Les invités à la cérémonie sont priés d’être présents dès 17 h 15. L’arrivée du Premier ministre Navin Ramgoolam est prévue une demi-heure plus tard. À son tour, il accueillera le président de la République sir Anerood Jugnauth et lady Sarojini. L’invité d’honneur à la cérémonie, le président James Michel des Seychelles, est attendu pour 17 h 55 et la cérémonie de levée du drapeau aura lieu à 18 h. Cette année, pour la première fois, une policière, la Woman Police Constable 604 Valérie Angel Arlanda, aura l’honneur de hisser le quadricolore en haut du mât. Suivra la parade traditionnelle qui, font ressortir les organisateurs, sera relativement plus longue que les années précédentes avec une démonstration des techniques d’intervention opérationnelle rapprochée de la Special Mobile Force (SMF) et du Groupe d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM). Un des moments forts de la manifestation sera sans nul doute le spectacle de parachutistes du Deuxième Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan indien (FAZSOI). Les parachutistes atterriront du côté gauche de la marquise qui abritera les personnalités. Une partie des participants français à la parade et au saut en parachute sont déjà à Maurice. Ils sont engagés dans une session de formation avec la SMF, fait ressortir le capitaine de Frégate Mathieu Gerault au Mauricien. Les autres arrivent lundi, de même que le Général Hogard qui est basé à la Réunion.
À 18 h 55, à la tombée de la nuit, les invités pourront assister au spectacle conçu et réalisé par Percy Yip Tong avec une équipe composée de 65 artistes pour traduire visuellement le concept Maurice Île Durable, le thème choisi par Maurice en cette année charnière où elle présente le pays comme un exemple de développement durable au monde. Hier, c’était la première fois que les lumières étaient testées au Champ-de-Mars et ce soir, le public présent pourra voir pour la première fois le spectacle.
La partie protocolaire prendra fin à 19 h 30 avec un spectacle de feux d’artifice. Place ensuite au spectacle populaire qui durera environ trois heures.